On ne naît pas féministe, on le devient – Julia Pietri.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un petit livre que j’ai lu il y a déjà quelques semaines. Publié aux éditions Leduc.s le 25 février 2020, On ne naît pas féministe, on le devient a été écrit par Julia Pietri. L’autrice, fondatrice du Gang du Clito, féministe engagée et à qui l’on doit Le petit guide de la masturbation féminine, revient cette année avec un nouveau recueil de témoignages sur la quatrième vague féministe. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier chaudement la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

C’est quoi, être féministe aujourd’hui ?

En direct de la quatrième vague féministe, Julia Pietri donne la parole aux femmes et aux hommes qui s’interrogent et s’engagent pour redéfinir les codes et parvenir enfin à l’égalité.

Faits marquants de l’histoire du féminisme, nouvelles revendications, prises de position, témoignages de personnalités et d’anonymes, initiatives inspirantes, sondages inédits… un tour d’horizon sans concession du féminisme et de ses questionnements.

Avec des illustrations percutantes de l’artiste She’s angry.

couv74301561

Si je n’ai pas forcément trouvé ce que je cherchais dans ce petit ouvrage, c’était tout de même une lecture intéressante. Julia Pietri explore les nouveaux enjeux du féminisme tout en posant rapidement un contexte en revenant sur les quelques dates et événements clés du siècle dernier. Au sommaire, vous retrouverez des témoignages des anciennes et des nouvelles générations de féministes, les outils utilisés à ce jour pour revendiquer et révolutionner notre place dans le monde, des pistes de réflexion sur le féminisme d’aujourd’hui et celui de demain.

Alors, cette quatrième vague du féminisme, c’est quoi ? Julia Pietri donne la parole aux femmes mais aussi aux hommes, de manière anonyme, pour qu’ils nous expliquent leur vision du féminisme, du sexisme, les changements qu’ils ont pu constater (ou non) à l’heure d’aujourd’hui. Un constat dans lequel on se reconnaît facilement, qui parlera à la plupart d’entre nous. Il y a du positif, du prometteur, comme du négatif et du glaçant. La lutte pour les droits des femmes a encore de beaux jours devant elle… L’autrice s’intéresse également à certaines initiatives mises en place en donnant la parole à des artistes, des réalisatrices ou encore des fondatrices de comptes Instagram ou de podcasts, nous proposant ainsi de nouvelles pistes de recherches.

Pour dresser cet état des lieux du féminisme en France à ce jour, Julia Pietri a utilisé les mêmes outils que ceux utilisés par les militant.es aujourd’hui : les réseaux sociaux. Appel à témoignages, sondages, etc. Si j’ai trouvé tout cela intéressant, il y a tout de même pas mal de témoignages redondants et c’est un peu dommage. Si l’autrice aborde également beaucoup de sujets, elle ne rentre pas particulièrement dans le détail et ne fait qu’effleurer certaines choses. Elle évoque tout de même les bases de cette quatrième vague féministe, ponctue ses chapitres de références à consulter, mais elle aurait pu aller un peu plus loin.

J’ai apprécié qu’elle donne la parole aux hommes autant qu’aux femmes. On a trop souvent tendance à oublier que les hommes font partie de cette lutte, que sans leur participation, l’égalité restera toujours un combat voué à l’échec. Certaines réflexions sont très intéressantes. Que ce soit pour les témoignages féminins ou masculins, je trouve que plus de conclusions auraient pu être tirées, des solutions proposées peut-être… Ils sont parfois juste posés là, entre deux chapitres. Ça rejoint un peu le reste de ma critique, ça manque de développement. Beaucoup de pistes de réflexion mais peu d’approfondissement.

En ce qui concerne la forme, l’ouvrage est très plaisant à lire. La présentation est colorée, aérée, illustrée. L’ensemble est dynamique, dans l’ère du temps. De ce côté là, je n’ai rien à redire. Il y a un côté ludique, moderne, inspiré de la pop culture et de ce qu’on peut voir aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

En résumé, c’est un ouvrage intéressant, que je recommanderai plutôt à celles et ceux qui découvrent encore le féminisme, qui tâtonnent dirons-nous. C’est une bonne base, une introduction à cette quatrième vague féministe et aux luttes actuelles. Il manque cependant une réflexion plus approfondie sur certains sujets et c’est pour cela que je reste sur ma faim.

Alors, tenté.es ?

15/20

Liberté, égalité, adelphité !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “On ne naît pas féministe, on le devient – Julia Pietri.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s