Champ de tir – Linwood Barclay

Coucou les paupiettes !

Comme promis, je vais aujourd’hui vous parler de ma dernière lecture commune avec ma copine Sorbet Kiwi. Nous attendions ce roman avec impatience, coup de bol il est sorti juste avant le confinement, Mesdames et Messieurs, j’ai nommé, le nouveau Linwood Barclay ! Après avoir dévoré (et adoré) sa trilogie Fausses Promesses / Faux Amis / Vraie Folie, nous avons embarqué avec plaisir pour cette nouvelle aventure. Champ de tir a été publié aux éditions Belfond le 19 mars 2020. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Quand des citoyens justiciers sèment la terreur dans une petite bourgade américaine… Meurtres, complots et coups tordus : à Promise Falls, on ne badine pas avec le crime !
D’habitude si paisible, la petite ville de Promise Falls est en ébullition. C’est d’abord un type ahuri qui débarque dans le bureau de l’inspecteur Duckworth en prétendant avoir été kidnappé et passé à tabac. Sur son dos, un tatouage l’accuse d’être un meurtrier.
Et puis il y a l’affaire Jeremy Pilford. Ce gosse de riche arrogant, soupçonné d’avoir écrasé une jeune fille, vient d’engager le privé Cal Weaver pour assurer sa sécurité. Acquitté au tribunal pour irresponsabilité, l’adolescent se retrouve lynché dans les médias et harcelé par une meute d’anonymes.
Qui sont ces bons redresseurs de torts, ces social justice warriors rassemblés sur les réseaux sociaux, déterminés à faire payer les supposés criminels ? Quelles sont leurs intentions ? Et sont-ils toujours bien informés ?
Alors que la ville ressemble à un champ de tir, Duckworth et Weaver ne seront pas trop de deux pour lutter contre cette chasse aux sorcières des temps modernes…

couv67597272

Welcome to Promise Falls. Again. Quel plaisir de retrouver la ville de Promise Falls et ses habitants dans ce nouveau roman. Il semblerait que ce soit un one-shot cette fois-ci, mais je n’ai pas boudé mon plaisir à l’idée de retrouver l’inspecteur Duckworth (en espérant que ce ne soit pas la dernière fois).

Un an après les événements qui ont pris place dans la saga Fausses Promesses, Barry Duckworth se retrouve une nouvelle fois confronté à des événements étranges. Un jeune homme est retrouvé dans une allée avec un tatouage plus que mystérieux sur le dos. Son fils et sa petite amie sont des témoins potentiels. Le mode opératoire lui rappelle celui d’une autre attaque qui a pris place quelques mois auparavant, bien que cette dernière ait été beaucoup plus violente. En parallèle, nous retrouvons Cal Weaver, détective que nous connaissons déjà, à qui l’on confie la lourde tâche de garder Jeremy Pilford en sécurité. Après avoir renversé une jeune femme et subi un lourd procès, il fait l’objet de menaces de mort quotidiennes. Il y a anguille sous roche, Cal le sait, et il va essayer de mettre au clair toute cette situation. Deux enquêtes qui semblent à l’opposé l’une de l’autre et pourtant…

Linwood Barclay mène encore une fois sa barque d’une main de maître. Il nous accroche dès les premières pages et il est très difficile de ne pas enchaîner les chapitres les uns après les autres (surtout la seconde partie). Le suspense est justement dosé, la double-narration Cal/Barry intelligemment utilisée pour rendre le lecteur accro… De ce côté-là, rien à redire. L’auteur sait ce qu’il fait, et j’en suis à un point où je peux le suivre les yeux fermés.

Nous nous retrouvons embarqués dans des enquêtes prenantes et que j’ai personnellement trouvé fascinantes. Lorsque quelqu’un réussit à échapper à la justice et que d’autres se chargent de venger la victime par leurs propres moyens… Est-ce un nouveau crime ou un juste retour de karma ? Linwood Barclay s’intéresse à la complexité de la chose en dépeignant ses personnages à la fois comme des victimes et comme des coupables, nous montrant à quel point la limite entre les deux et fragiles, même dans les gestes les plus anodins. Ses personnages sont approfondis, complexes, parfois touchants ou agaçants, et j’ai pris beaucoup de plaisir à les décortiquer en compagnie de Duckworth et Weaver, que nous connaissions déjà mais qui sont tout de même des personnages qui évoluent au fil des tomes, qui se remettent en question.

Si certains éléments étaient un peu « prévisibles », dans le sens où Barclay nous donne quand même beaucoup d’indices, de clés, nous permettant de raccrocher les morceaux (ce que personnellement j’aime bien, on a l’impression de vraiment mener l’enquête aux côtés des héros), l’auteur réussit toujours à nous surprendre. Une révélation en cache une autre, et vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Si vous voulez tout savoir, sur les vingt dernières pages, j’ai envoyé deux ou trois messages à mon petit Sorbet qui étaient simplement ceci : OUALALALALALAAAAAAA. Je trouve que ça résume bien le roman.

Que dire de plus ? Foncez ! Pas besoin d’avoir lu la trilogie avant de se lancer dans Champ de tir, même si vous comprendrez peut-être un peu mieux certaines références aux précédentes enquêtes (il n’y en a pas non plus énormément). Pour le reste, la plume de Linwood Barclay est incroyable, l’histoire est fascinante et très bien construite, les personnages sont complexes et approfondis. Vraiment, j’ai passé un excellent moment de lecture.

Alors, tentés ?

18/20

La chronique de Sorbet Kiwi

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “Champ de tir – Linwood Barclay”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s