Son espionne royale, tomes 1 et 2 – Rhys Bowen.

Coucou les paupiettes !

J’ai pris du retard dans mes chroniques, dans mes lectures, dans mon boulot, dans mes séries… Bref, on va essayer de profiter un peu du confinement pour se mettre à jour dans tout ça. Je vais aujourd’hui vous parler de deux romans que j’ai lu il y a quelques semaines : Son espionne royale mène l’enquête et Son espionne royale et le mystère bavarois. Ces deux tomes ont été écrit par Rhys Bowen et publié en juin 2019 aux éditions Robert Laffont (collection La bête noire). Le tome 3, Son espionne royale et la partie de chasse, est sorti en janvier 2020. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.
Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

Dans ce premier tome, Rhys Bowen introduit les personnages importants, le contexte dans lequel se déroulera la série, le tout sur fond d’enquête menée par l’héroïne, Georgiana. Ne vous fiez pas au résumé, celui-ci est légèrement trompeur. En effet, si nous sommes amenés à rencontrer la reine et qu’elle a une mission pour la jeune femme, le roman ne se concentre absolument pas là-dessus mais sur une enquête complètement différente (et, si vous voulez mon avis, plus intéressante). J’ai réussi à rentrer dans l’histoire au bout de quelques chapitres, et à rapidement m’attacher à Georgie, jeune femme qui a un fort désir d’indépendance à une époque où elle n’est bonne qu’à marier. J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre.

Son espionne royale mène l’enquête me fait penser à une chick-lit policière sauce victorienne. Tous les ingrédients sont réunis : présentation d’un personnage masculin/love interest, une copine un peu déjantée qui vous pousse à faire des folies, un meurtre, une menace qui plane sur l’héroïne. Côté plume, le ton reste léger et drôle, même dans les moments les plus sérieux. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer, les rebondissements sont nombreux, le rythme est bon.

J’ai honnêtement passé un bon moment de lecture avec ce premier tome, à tel point que j’ai enchaîné avec la suite directement. C’est un roman léger, drôle et prenant. Pas prise de tête. Idéal pour une lecture de vacances si vous voulez mon avis.

*

Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise.
Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.

Les choses se gâtent un peu avec ce deuxième tome. Est-ce parce que je l’ai lu directement après le premier ? Probablement. Mais sur le fond, il y a quelques petites choses qui sont problématiques. On pourrait résumer ce roman en une phrase : on prend les mêmes et on recommence. Bien évidemment, quelques détails changent, des personnages, des lieux… mais dans l’ensemble, nous retrouvons exactement la même structure que dans le premier tome. Reine, mission, meurtre, enquête qui n’a rien à voir. Il y a énormément de répétitions, et on rapidement l’impression de relire la même chose que dans le tome précédent. Vu qu’on connaît les ficelles déployées dans Son espionne royale mène l’enquête, on devine assez rapidement qui est le coupable dans celui-ci. Dommage.

Les personnages principaux n’évoluent pas comme on le voudrait (voire pas du tout). J’ai eu l’impression de faire du surplace dans ce tome. Si j’ai tout de même pris plaisir à suivre l’enquête, j’avoue ne pas avoir accroché aux personnages impliqués. La princesse de Bavière, Hanni, est terriblement agaçante. Elle se répète en boucle sur ses bons hommes sexys et sur ses gangsters, c’est une jeune femme creuse et inintéressante. C’est rapidement usant. Son chaperon est une mégère qui passe son temps à se plaindre… Non vraiment, j’ai ressenti beaucoup d’antipathie pour ces personnages qui ne m’ont pas du tout fait rire.

On perd donc l’ingrédient clé de l’humour, et ce tome 2 n’a rien d’original. On ne va pas se mentir, j’ai plus subi ma lecture qu’autre chose. Cependant, je me dis que si je n’avais pas enchaîné les deux tomes ainsi, j’aurais peut-être passé un meilleur moment car j’aurais moins senti ces répétitions. Dans tous les cas, le manque de renouvellement est problématique. Mais lus à un intervalle de temps assez important, ça reste une lecture légère et pas prise de tête (quoique, Hanni est sacrément prise de tête haha).

Me voilà donc un peu perplexe, ne sachant pas vraiment si je poursuis la série ou non. J’ai peur de me retrouver avec encore les mêmes choses, le même genre de rebondissements, les mêmes blagues qui reviennent, et toujours aucune évolution pour les personnages… Je réfléchis, si vous avez un avis à me donner sur le tome 3, je suis preneuse !

Nous résumerons donc la chose ainsi : un chouette tome 1, frais, décalé, drôle, divertissant et prenant. Une formule qui fonctionne, mais que Rhys Bowen n’aurait peut-être pas dû reproduire (presque) à l’identique dans la suite. Un tome 2 décevant par son manque d’originalité et ses personnages agaçants. Un bilan mitigé !

Alors, tentés ?

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Une réflexion sur “Son espionne royale, tomes 1 et 2 – Rhys Bowen.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s