Les petites robes noires – Madeleine St John.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir un livre qui m’a été proposé par Babelio et les éditions Albin Michel. Les petites robes noires a été publié pour la première fois en 1993. Ce roman de Madeleine St John, autrice australienne aujourd’hui décédée, a été traduit pour la première fois en français cette année et sortira en librairie le 2 octobre 2019. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

1959. Au deuxième étage du grand magasin F.G. Goode’s de Sidney, des jeunes femmes vêtues de petites robes noires s’agitent avant le rush de Noël. Parmi elles, Fay, à la recherche du grand amour ; l’exubérante Magda, une Slovène qui règne sur les prestigieux Modèles Haute Couture ; Lisa, affectée au rayon Robes de cocktail, où elle compte bien rester en attendant ses résultats d’entrée à l’université…

Dans le secret d’une cabine d’essayage ou le temps d’un achat, les langues se délient, les vies et les rêves des vendeuses se dévoilent sous la plume délicate de Madeleine St John. Avec la finesse d’une Edith Wharton et l’humour d’un Billy Wilder, l’australienne Madeleine St John (1941-2006), livre un remarquable instantané de l’Australie des années 1950 et une critique subtile de la place de la femme dans la société.

Devenu un classique dans les pays anglo-saxons, Les petites robes noires, traduit pour la première fois en français, est un chef-d’œuvre d’élégance et d’esprit.

couv32572832

On ne le répètera jamais assez, il faut arrêter d’essayer de vendre des romans en les qualifiant de chefs-d’œuvres, de classiques de la littérature et autres choses du même acabit. C’est dangereux. Le résumé m’avait vraiment bien plu, mes attentes étaient élevées. Trop, de toute évidence.

Je ne sais pas si le problème vient de la traduction, du fait que j’ai lu des épreuves non corrigées, ou du roman en lui-même, mais j’ai subi ma lecture. Heureusement qu’il est très court, sinon ça se serait soldé par un abandon de ma part. Le roman est confus, manque de fluidité. Il y a des incohérences assez importantes, des longueurs, des mots manquants. Les phrases de plus de dix lignes s’enchaînent, rendant la chose pénible à lire.

Nous suivons plusieurs femmes dans ce roman, mais j’ai vraiment peiné à les différencier les unes des autres. Mentionnées parfois par leurs noms de famille, parfois par leurs prénoms, on ne sait plus qui est qui. Impossible de m’y attacher. À vrai dire, je ne les ai pas trouvées très intéressantes, à part peut-être Magda. Le réel problème avec ce roman, c’est qu’il n’y a pas d’intrigue. Pas de rebondissements. Rien qui nous donne envie de poursuivre pour en savoir plus. Si encore il y avait l’humour dont on nous parle tant, puisque le roman est considéré comme un « chef-d’œuvre comique »… Ça ne m’a même pas fait sourire. Je suis dure, désolée, mais c’est le genre de roman qu’on oublie aussitôt terminé. Il ne s’y passe rien qui vaille la peine d’être retenu.

Si l’autrice critique effectivement de manière (très) subtile la place de la femme dans la société australienne des années 1950, elle ne le fait qu’en surface. Je n’ai pas trouvé que ses héroïnes essayaient de sortir de ces schémas archaïques. Elles avaient même plutôt l’air de s’en contenter avec joie. Le portrait d’une époque, peut-être, mais on aurait aimé voir débarquer une jeune fille un peu rebelle. Lisa, bien qu’elle brille par son intelligence, finit par devenir aussi vaine que les autres. Ce roman n’apporte rien de nouveau par rapport à ce que nous connaissons de l’époque. Il n’y a aucun réel enjeu.

En résumé, vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout accroché à ce roman et je ne le recommande pas. Un roman confus, parfois incohérent, des héroïnes fades, aucune intrigue… On oublie.

Alors, tentés ?

La bisette !

 

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Une réflexion sur “Les petites robes noires – Madeleine St John.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s