Les Larmes de Shiva – César Mallorqui.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler de l’une de mes dernières lectures. Les Larmes de Shiva a été publié aux éditions Michel Lafon le 6 juin 2019. Le roman a été écrit par César Mallorqui, auteur espagnol que je lisais pour la toute première fois. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Javier, 15 ans, est envoyé passer l’été dans la villa de sa tante où il découvre l’histoire de son aïeule Beatriz. Disparue il y a soixante-dix ans, la veille de ses noces, elle a emporté avec elle un collier d’une valeur inestimable nommé Les larmes de Shiva, déclenchant une terrible querelle familiale. Quand le fantôme de Beatriz lui apparaît, Javier se jure de faire la lumière sur ce mystère.

couv21809223

César Mallorqui nous raconte l’histoire de Javier, 15 ans. Son père étant malade, le jeune homme doit aller passer l’été chez son oncle et sa tante. Ce séjour ne l’enchante guère mais il se révélera finalement palpitant. Aux côtés de ses quatre cousines, il va aller de surprise en surprise. Secrets de famille, malédiction, amour interdit, fantôme… Lui qui pensait s’ennuyer, c’est loin d’être le cas.

J’ai passé un bon moment de lecture avec Les Larmes de Shiva. La plume de César Mallorqui est intéressante, jolie et poétique, mais je trouve qu’il en fait parfois des caisses pour pas grand chose. En pénétrant dans le domicile des Obregon, on a l’impression de changer d’époque, les images défilent avec un filtre sépia. Ils sont dans une petite bulle. Tout se joue au niveau de l’ambiance, chose vraiment formidable dans ce livre. L’auteur nous embarque complètement dans son histoire, dans son univers et on a l’impression d’y être, de voir, de sentir, de ressentir les mêmes choses que son héros. Dans l’ensemble, même s’il y a quelques rebondissements, le rythme du roman est assez lent. Il est tout de même prenant, j’ai pris plaisir à enquêter aux côtés de Javier et de Violeta sur cette histoire de famille qui remonte à plus de 70 ans.

Dans le résumé, l’histoire de Beatriz Obregon, jeune héritière qui disparait la veille de son mariage avec un bijou d’une valeur inestimable, était vraiment intrigante. Je me suis prise facilement au jeu de l’enquête. La découverte de chaque nouvel indice avait quelque chose d’excitant. Ceci dit, une fois les révélations faites, j’ai trouvé que l’ensemble manquait un peu d’originalité pour un roman de ce genre. Certains éléments sont vraiment prévisibles, j’aurais bien aimé que l’auteur prenne plus de risques. Ou, au moins, qu’il développe un peu plus l’histoire de Beatriz. La fin est légèrement abrupte, on est un peu déçu de quitter aussi tôt la famille Obregon. Il y a des choses qui auraient pu être plus étoffées. Au vu de la taille du roman (250 pages), quelques chapitres supplémentaires n’auraient pas été de trop.

Les personnages sont attachants. Ils ont tous des caractères très différents et je les ai trouvé intéressants. Javier est un adolescent intelligent, curieux, respectueux mais il est avant tout un adolescent. Quinze ans n’est pas un âge très facile, c’est une période de transition, et je trouve que César Mallorqui le décrit de manière très juste. J’ai beaucoup aimé la relation qu’il tisse avec sa cousine Violeta, qui m’a un peu agacée par moments mais qui est une jeune fille passionnée et passionnante. Les autres membres de la famille ne sont pas très développés, à part peut-être le père, un excentrique qui m’aura beaucoup fait sourire.

En résumé, Les Larmes de Shiva est un roman dont j’ai apprécié la lecture mais qui, à mes yeux, n’est pas inoubliable. L’histoire est prenante mais manque d’originalité. Néanmoins, les personnages sont attachants, la plume est agréable et l’ambiance formidablement décrite. Sympathique mais sans plus !

Alors, tentés ?

15/20

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Les Larmes de Shiva – César Mallorqui.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s