Le songe de Goya – Aurore Guitry.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir l’un des romans de la rentrée littéraire de janvier qui me tentait le plus. Le songe de Goya a été publié aux éditions Belfond, dans la collection Pointillés, le 10 janvier 2019. Il a été écrit par Aurore Guitry, il s’agit de son quatrième roman. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

En décembre 1792, Francisco Jose de Goya y Lucientes, peintre du roi, se réveille aux Mallos, un village perdu dans l’Aragon. Il n’y a là-bas que la gardienne Rosario, sa chatte Loca et, la nuit, des morts. Des morts tyranniques, qui n’aspirent qu’à une chose : danser jusqu’au bout de la nuit, à en faire crever les vivants.

Qui est cette vieille sorcière et comment Goya s’est-il retrouvé dans cette étrange demeure ? Il se souvient s’être couché chez un ami, à Séville… ou était-ce sur un bateau, pris dans une terrible tempête ? Il n’a qu’une seule obsession : quitter ce village, reprendre ses pinceaux et peindre pour impressionner la cour. Mais les grotesques qui peuplent ses rêveries fantastiques en ont décidé autrement.

Le songe de la raison engendre des monstres… C’est ce que Goya comprend, cloué au lit, entre deux crises de fièvre et de délire causées par le saturnisme. De ce terrible songe dont il fut prisonnier naîtront ses célèbres Caprices, satires d’une société sur le déclin.

couv33862233

Quel étrange petit roman que voilà ! Aurore Guitry nous plonge dans les hallucinations dont souffre Francisco de Goya, peintre du roi, suite à une crise de saturnisme (intoxication au plomb). C’est un peintre qui m’a beaucoup intéressé pendant mes études. Je trouve son œuvre fascinante, entre portraits très classiques et visions cauchemardesques. D’un chapitre à un autre, il est difficile de discerner réel et irréel, le pauvre homme est très atteint et n’a que de rares moments de lucidité. Dans ses rêveries, Goya se souvient de son enfance et croise plusieurs visages de son passé. Il rencontre aussi Rosario, une femme très mystérieuse qui communique avec les morts et qui s’occupe des personnes qui échouent à sa porte. Ces morts, créatures tyranniques et fantastiques, ne veulent qu’une chose, que Goya se joigne à eux pour danser toute la nuit (quitte à ce qu’il y laisse sa peau).

La plume d’Aurore Guitry est entraînante, je me suis plongée avec régal dans les rêveries particulièrement oppressantes de son héros. Elle raconte les Caprices de Goya, série de gravures réalisées par le peintre entre 1797 et 1799, de manière originale et inattendue. Le roman est très court (153 pages) mais on retrouve beaucoup d’éléments biographiques et on sent tout le travail de recherche mené par l’autrice. L’histoire se dévore en un rien de temps, l’ambiance est pesante, on a presque du mal à respirer, comme si nous étions nous-mêmes atteint du même mal que Goya. Guitry a fait du peintre un personnage fascinant, drôle et surprenant, j’ai aimé le voir remonter la pente et reconsidérer peu à peu sa situation, questionner la société dans laquelle il vit.

J’ai passé un bon moment de lecture mais je sais que c’est un roman qui ne plaira pas à tout le monde. Si vous ne réussissez pas à vous immerger dans les rêveries de Goya, vous risquez de trouver le temps long. C’est tout de même un livre que je vous recommande chaudement ! Il est prenant, surprenant et original.

16/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Le songe de Goya – Aurore Guitry.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s