Et il neigeait sur le Japon – Roger Raynal.

Coucou les paupiettes !

Je vous propose aujourd’hui une petite chronique sur un roman que j’ai lu le week-end dernier. Il s’agit d’une romance publiée aux éditions Rémanence en juillet 2018. Vous l’avez peut-être vue passer sur les réseaux sociaux avec sa très jolie couverture. Et il neigeait sur le Japon est le premier roman de Roger Raynal, scientifique, professeur de biologie et grand admirateur de la culture japonaise. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Au début des années 90, à Toulouse, un étudiant en sciences amoureux des mots rencontre Satoko. Elle est venue étudier, pour un seul semestre, la littérature française. Peu à peu, en dépit de leur différence de culture, les jeunes gens se découvrent, puis s’aiment. Dans ces beaux instants rythmés par les oeuvres qui les enchantent et les rapprochent, chacun préfère ignorer le bruit du temps : Satoko devra bientôt rentrer. Sauf si…

couv67376478

Je suis ressortie très mitigée de cette lecture. A mes yeux, il y a du bon et du nettement moins bon dans cette courte romance. Pour commencer, je n’ai pas du tout accroché à la plume de Roger Raynal. Je l’ai trouvé pompeuse, assez lente et redondante. Beaucoup de grands mots pour dire des choses assez communes, très peu de rebondissements et une impression de tourner en rond. Ils se voient, se promènent, mangent, parlent un chouïa, « s’unissent », dorment et on recommence. Les dialogues sont ponctués de beaucoup (trop) d’extraits de poèmes français et japonais. Je trouve que l’auteur se repose trop sur les écrits des autres pour dépeindre le lien qui se tisse entre ses deux personnages.

Difficile de s’attacher aux deux protagonistes de l’histoire. Satoko est une jeune femme effacée au premier abord mais pas inintéressante. Elle nourrit une passion pour la culture française, elle est curieuse mais un peu déçue par ce qu’elle découvre à Toulouse. Son point de vue sur la France et les Français, en tant qu’étudiante étrangère, est plutôt intéressant. Une fois qu’ils arrivent au Japon, elle ne présente cependant plus grand intérêt. Les grands poètes cèdent leur place au shopping à Shibuya, aux ramen et au karaoké entre copains. Le narrateur ne m’a pas fait forte impression. Renfermé sur lui-même, condescendant, c’est difficile de le soutenir dans toute cette aventure… Certes, sur la fin, il m’inspirait des sentiments plus sympathiques (mais seulement jusqu’à un certain point). J’ai préféré les personnages secondaires, notamment l’arrière-grand-mère de Satoko qui était amusante et qui avait une histoire intéressante à raconter.

En ce qui concerne l’histoire, Roger Raynal nous raconte la relation entre Satoko et le narrateur, de ses débuts jusqu’à sa fin. J’ai trouvé qu’il évoquait avec justesse la naissance des sentiments, la découverte de l’autre, les obstacles à surmonter, les prémices de la fin ou encore le choc des cultures. Bien qu’elle soit courte, l’histoire d’amour entre les deux personnages est intense et plutôt belle. Ceci dit, la fin est trop tirée par les cheveux.. je trouve qu’on part dans un délire un peu bizarre qui ne m’inspire pas grand chose. Au milieu de tout ça, il y a une chose que j’ai vraiment aimé, ce sont les belles descriptions du Japon et la découverte d’une culture fascinante. Quelques pages de plus à ce sujet ne m’auraient pas dérangé !

En résumé, une histoire d’amour intense qui ne m’aura pas transporté à cause de l’écriture pompeuse de l’auteur et l’impression de tourner un peu en rond. Il y a de très belles descriptions, des sentiments décrits avec justesse mais le charme n’aura pas opéré chez moi.

Alors, tentés ?

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “Et il neigeait sur le Japon – Roger Raynal.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s