Les héros, ça s’trompe jamais – Marie Potvin.

Coucou les paupiettes !

Et si aujourd’hui on parlait de ma toute première lecture de 2019 ? Je vous propose de découvrir mon avis sur Les héros, ça s’trompe jamais, le premier tome de la saga du même nom écrite en 2012 par Marie Potvin, autrice québécoise. Elle a été rééditée en 2018 par les éditions Kennes ! Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et la maison d’édition pour l’envoi de ce livre.

Les frères Grondin attisent bien des convoitises. Philippe essaye d’étouffer la blessure qui ne le quitte pas depuis la mort de sa femme en se plongeant à corps perdu dans le travail et dans l’éducation de sa fille. Saura-t-il saisir l’amour au vol quand celui-ci viendra papillonner autour de lui ? Max incarne la force tranquille, le charme auquel on ne peut résister. Il a irrémédiablement brisé le cœur d’Annie, son ex-petite amie. Max traîne avec lui sa réputation de séducteur, ce qui ne va pas l’aider à inspirer confiance à Bernise, qui a bien peur de n’être qu’un nom de plus au tableau de chasse de ce Don Juan. Sylvain, enfin, masque tant bien que mal sa fragilité sous un humour qu’il veut à toute épreuve. Mais les démons contre lesquels il a déjà lutté autrefois reviennent le hanter, sans qu’il soit sûr de parvenir encore à les dompter. Autour de ses trois hommes, virevoltent de jeunes et jolies femmes, avec chacune des motivations différentes mais une quête commune : trouver son « héros » . Annie, malgré l’attitude de Max, ne désespère pas de le reconquérir. Bernise aimerait pouvoir vaincre sa peur de l’amour et de l’engagement, et faire confiance à Max. Julia voudrait, malgré les évidences et les conseils de ses amies, vivre sa romance avec Tom Turner, l’indispensable salaud de service, et pour cela elle est prête à garder les yeux fermés. Jeannette, l’épouse de Sylvain, veut à tout prix sauver les apparences et laisser croire que son couple est parfait. Quant à Sophie, elle cherche l’âme sœur, en distillant autour d’elle des petites étoiles qui agissent comme de véritables philtres d’amour qui semblent piéger les hommes qui s’en approchent.

005545043

Allez hop, on arrache le pansement directement, ma première lecture de 2019 est une grosse déception. J’aurais dû me douter au vu du résumé que ce roman serait compliqué haha. L’écriture de Marie Potvin n’a rien d’exceptionnel, les phrases sont courtes et simples. Rien de fou, mais j’ai apprécié les petites expressions québécoises qui rythment le récit.

Dans ce roman, il y a beaucoup trop de personnages. Marie Potvin nous livre une sorte de récit choral mais la manière dont l’histoire est construite rend la chose confuse. On change de personnage d’un paragraphe à un autre et on finit par tout mélanger ! Combien de fois ai-je dû revenir en arrière pour trouver de qui on parlait ? Je n’ai pas compté mais c’était beaucoup trop souvent. Naturellement, trop de personnages dit également que ces derniers ne sont pas assez approfondis. Nous n’avons d’eux qu’une image superficielle (ou alors ils sont tous superficiels tout simplement ?). Certains n’apportent rien du tout au récit, je pense notamment à Maïté. Ces personnages sont peut-être plus développés dans les prochains romans vu qu’ils n’ont pas eu leur happy end mais le peu qu’on voit d’eux ne m’a donné envie de poursuivre la saga. Résultat des courses, je ne me suis attachée à personne. Beaucoup de choses m’ont dérangées dans les rapports homme/femme, dans l’image que renvoient certaines personnes. L’autrice a essayé de leur donner un peu de profondeur mais ça rend l’ensemble parfois un peu poussé et ridicule. Les personnages de Sylvain et de Tom m’ont hérissé le poil.

L’histoire ne relève pas vraiment le niveau. Tout le monde tombe amoureux de tout le monde, il y a quantité de sombres secrets (pas si sombres que ça), tout est prévisible du début à la fin (même les quelques rebondissements). J’ai l’impression d’avoir lu le script de quelques épisodes d’Amour, gloire et beauté en fait… Trop de drama tue le drama.

En résumé, un roman que je ne recommande clairement pas. On commence l’année sur un beau coup de gueule et on essaye de repartir du bon pied haha.

Alors, tentés ?

8/20

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Les héros, ça s’trompe jamais – Marie Potvin.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s