Une super histoire de cow-boy – Delphine Perret.

Coucou les paupiettes !

En ce frais dimanche d’octobre (ça y est, l’automne est-il vraiment là ?), je vous propose de découvrir un petit album jeunesse publié aux éditions Les fourmis rouges, une très chouette maison d’édition que je vous invite chaudement à découvrir si ce n’est pas déjà fait. Une super histoire de cow-boy a été écrit et illustré par Delphine Perret (on lui doit également Björn et le vaste monde, que j’avais beaucoup aimé) et publié en mai 2018.

C’est l’histoire d’un cow-boy. Je l’ai remplacé par un singe, parce qu’on m’a dit qu’un cow-boy ça faisait trop peur avec ses dents cariées et son air mauvais. Son pistolet a été remplacé par une banane parce qu’un pistolet c’est trop dangereux.

CVT_Une-super-histoire-de-cow-boy_4805

Deux histoires pour le prix d’une ! Delphine Perret nous propose ici un album très original, dans lequel elle joue sur le rapport texte-image. Sur la page de gauche, elle nous raconte l’histoire d’un cow-boy pas commode, qui mange des lapins, qui fume, qui aime la bagarre et qui casse des bouches. Sur la page de droite, les illustrations sont en total décalage avec la violence de l’histoire. On suit un petit singe qui mange des bananes, se brosse les dents, fait de l’aérobic et va rendre visite à sa tante..

Capture d_écran 2018-10-21 à 13.18.01

C’est simple et terriblement efficace. L’autrice joue avec les codes du politiquement correct et le résultat est à la fois vraiment amusant et surprenant. Qu’est-ce qu’on peut dire et ne pas dire dans un album jeunesse ? Depuis la loi 1949, il y a des sujets qui fâchent, il y a censure et autocensure du côté des auteurs. Ils prennent moins de risques, les albums sont souvent bien lisses et l’originalité ne court pas les rues. Ce n’est pas le cas avec cet album. Delphine Perret nous raconte une histoire de gros méchant sur la page de gauche. Les phrases sont courtes, percutantes si lues avec la bonne intonation (logiquement suggérée par les majuscules). Elles ne sont pas illustrées (enfin, pas « correctement »), ce qui amène le lecteur à faire travailler son imagination. Sur la page de droite, elle complète ses illustrations décalées avec des petites justifications comiques, où elle explique pourquoi un singe plutôt qu’un cow-boy, pourquoi elle remplace la cigarette par un chewing-gum. Critiquer le manque de liberté dans la littérature jeunesse tout en évoquant l’hygiène, la politesse ou encore la parité.. tout ça dans un si petit album, chapeau !

Les publications visées à l’article 1er ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l’enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques ou sexistes.

Capture d_écran 2018-10-21 à 13.24.46

L’album se lit sur plusieurs niveaux. L’enfant n’y verra qu’un décalage absurde et fort amusant alors que l’adulte perçoit également la critique derrière tout ça. Dans un cas comme dans l’autre, l’histoire fera mouche. Une super histoire de cow-boy fera rire les petits et les grands et promet un agréable moment de lecture en famille !

On fonce !

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

Une réflexion sur “Une super histoire de cow-boy – Delphine Perret.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s