De beaux jours à venir – Megan Kruse.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une chronique livresque (comme presque tous les jours). Si vous suivez un peu mes publications sur Instagram, vous savez qu’il y en a encore plein d’autres à venir haha, j’ai un rythme de lecture un peu trop soutenu en ce moment. Bref, un peu de sérieux. Je vais partager avec vous mon avis sur le premier roman d’une jeune autrice américaine, Megan Kruse. De beaux jours à venir a été publié aux éditions 10/18 en janvier dernier, au format poche.

Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s’endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en révélant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

couv49200977

Dans ce premier roman, Megan Kruse s’attaque à des sujets de taille. Au travers de ses personnages, elle aborde les violences conjugales et l’homosexualité. Elle nous raconte l’histoire d’Amy et de ses deux enfants, Jackson et Lydia, qui cherchent à fuir encore et encore les coups de Gary. Malheureusement, ce dernier les retrouve toujours. Lors d’une énième fuite, sans vraiment comprendre ce qu’il fait, c’est Jackson qui trahira sa mère en retournant auprès de son père. Quelques jours plus tard, elle décidera de le laisser derrière et de s’enfuir seulement avec Lydia…

Nous suivons l’histoire du point de vue des trois personnages principaux. Amy nous plonge dans ses souvenirs, sa rencontre avec Gary, la naissance des enfants et ces moments où tout basculait. Pleine de regrets, elle peine à se reconstruire et remet constamment en question ses décisions. Lydia, 13 ans, est une jeune fille qui en a déjà beaucoup trop vu pour son jeune âge. Elle se sent seule, son frère lui manque. Elle est en colère, elle hait son père. Elle aussi se questionne. Est-elle comme lui ? Va-t-elle grandir et devenir un monstre violent ? Est-ce que toute cette violence est de sa faute ? Jackson, de son côté, est perdu. Il dérive. A la rue, il se prostitue pour pouvoir manger jusqu’à ce qu’une jeune femme lui propose de travailler pour son père. Il se retrouve sur les chantiers, entouré d’hommes musclés qui sentent la sueur et l’alcool bon marché. Jackson est homosexuel. C’est un personnage fragile, qui se découvre au fil des pages. Il découvre le sexe, l’amour mais il vit dans la peur constante que cela se sache.

Ces trois personnages sont forts. Ils ne vous laisseront certainement pas indifférents. Megan Kruse les met à nu et nous savons tout d’eux. Nous partageons leurs sentiments, l’amour, la haine, la colère, la peur. Nous les voyons évoluer tout au long du roman, se remettre en questions, chercher le bonheur d’une manière ou d’une autre. Bien qu’il soit assez sombre, je trouve que ce roman est porteur d’espoir. Avec des mots simples mais percutants, l’autrice nous raconte comment une femme battue se donne les moyens de (re)vivre. Certes, il y a des séquelles importants. Traumatisés, ils vivent dans la peur que Gary surgisse au coin d’une rue. Ils se sentent minables. Mais ils vont tout faire pour s’en sortir.

J’ai trouvé que Megan Kruse abordait tous ces sujets avec justesse. Sa plume est fluide et efficace. Si les sujets abordés ne sont clairement pas drôles, elle a su rendre l’histoire prenante. Ses personnages sont touchants, attachants et on souhaite de tout cœur qu’ils réussissent à trouver le bonheur. Bien que ce ne soit pas un coup de cœur, c’est un bon roman. Il vaut la peine d’être lu !

En résumé, un roman dur mais rempli d’espoir que je vous conseille de lire !

16/20

Alors, tentés ?

La bisette !

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “De beaux jours à venir – Megan Kruse.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s