La gueule de leur monde – Abram Almeida.

Coucou les paupiettes !

Ça faisait un petit moment que je ne vous avais pas chroniqué un roman auto-édité. On va remédier à tout ça dès aujourd’hui puisque je vais vous parler de La gueule de leur monde, écrit par Abram Almeida et publié en juin 2018. Je tiens à remercier l’auteur pour l’envoi de ce livre via la plateforme Simplement !

Lorsqu’un jeune diplômé africain se décide contre tout bon sens à rejoindre la horde de migrants qui tente de traverser la méditerranée pour atteindre l’Europe, on se doute déjà que quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Mais comme tous ces indésirables fuyants la guerre, la famine ou Dieu sait quelle autre calamité dont seul le tiers monde a le secret, il a ses raisons. Il est pourtant bien loin de s’imaginer ce qui l’attend au cours de son périple où rien, mais alors vraiment rien ne se passe comme prévu. Dehors il y’a désormais des djihadistes qui redessinent la figure du monde à l’arme lourde, des forces de l’ordre qui ne savent plus où donner de la matraque, des malfrats de tous bords qui font des affaires avec des vies humaines, le tout dans le dos de gouvernements trop occupés à se refiler tout ce monde de misère envahissante. Notre héros lui ne voit pourtant aucune incohérence à toutes les invraisemblances de ce monde, c’est un Candide des temps modernes. Avec trois compagnons de route aussi touchants que comiques, il arpente les sentiers de la migration sans se soucier de ses dangers. Ces drôles de lurons arriveront-ils au terme de leur voyage?? Celui-ci en vaudra-t-il la peine?? Quoi qu’il en soit, l’Europe n’a qu’à bien se tenir… Ils arrivent?!

couv27830753

J’ai accepté de lire La gueule de leur monde parce qu’il aborde la thématique de la migration. Sujet d’actualité brûlant mais encore tabou, j’étais curieuse de voir la manière dont l’auteur aborderait la chose. A mes yeux, aujourd’hui, la question des migrants est un sujet dont tout le monde est au courant mais dont on évite de parler le plus possible. C’est un problème sur lequel trop de personnes ferment les yeux.

Abram Almeida nous raconte l’histoire d’un jeune diplômé africain qui décide de fuir son pays pour rejoindre la France. Pour cela, il va mettre sa vie entre les mains de passeurs plus ou moins honnêtes, traverser un certain nombre de pays, faire de bonnes et de mauvaises rencontres et tisser des amitiés improbables. Il pose un regard cynique sur le monde et sur l’humanité. Il évoque les violences, l’esclavage, le rejet des migrants. Aux côtés de ses personnages, nous ressentons le danger, la colère, la peur, la tristesse mais aussi (parfois) la joie.

La plume de l’auteur est intéressante. Nous avons l’impression de lire un témoignage oral, que le narrateur est à bout de souffle. Par conséquent, il y a une certaine tension tout au long du roman et également un sentiment d’urgence. A tout moment, tout peut basculer. Malgré son plan bien établi, le héros va vite déchanter et rien ne va se dérouler comme prévu. Il choisit cependant de nous raconter son histoire avec humour, ce qui est parfois un peu déstabilisant. Certes, ça permet de dédramatiser certaines choses, mais il y a aussi un petit côté malaisant. Personnellement, je le vois comme un mécanisme de défense. Il utilise l’humour pour ne pas complètement sombrer après tout ce qu’il a vu et subi.

J’ai bien accroché au personnage principal, surnommé « l’orphelin » à cause de l’histoire qu’il a inventé sur son passé. Au début, il semble un peu naïf mais il évolue au fil des pages. Il pose un regard fataliste sur tout ce qui l’entoure, ne fait plus confiance à personne mais n’abandonne jamais. C’est un personnage fort, touchant et courageux, qui permet de mettre en lumière des choses que l’on tait depuis trop longtemps.

J’avoue avoir été déstabilisée par quelque chose tout au long du roman (peut-être suite à ma lecture de Ce soir, on regardera les étoiles sur le même sujet).. Je n’arrive pas à savoir si l’auteur nous raconte son parcours ou s’il a fait beaucoup de recherches et qu’au travers de nombreux témoignages il a reconstitué le parcours d’un migrant africain. Dans tous les cas, j’applaudis l’attention portée sur les détails. L’histoire est souvent révoltante mais très crédible.

En résumé, c’est un livre que je vous recommande chaudement. C’est une lecture intéressante et enrichissante. La plume d’Abram Almeida est plaisante, fluide et met en lumière toutes les horreurs que subissent les migrants. C’est un roman dont on a envie de parler en le refermant (et c’est comme ça que commence le changement).

17/20

Alors, tentés ?

La bisette !

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

6 réflexions au sujet de “La gueule de leur monde – Abram Almeida.”

  1. Ça fait un moment que je n’ai pas lu d’auteurs auto-édité, rapport que mes dernières découvertes n’avaient pas été très convaincantes pour moi. Ceci dit, les thématiques abordées dans ce roman La pourrais bien me plaire. Du coup, merci pour la découverte j’irai regarder ça de plus près.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s