Une maison sur l’océan – Beatriz Williams.

Coucou les paupiettes !

Ces derniers temps, j’ai fait beaucoup de lectures communes avec la copine Popcorn & Gibberish. Aujourd’hui, nous allons vous parler du dernier roman de Beatriz Williams, paru aux éditions Belfond (collection Le Cercle) en juillet 2018. Une maison sur l’océan fait partie d’une série consacrée aux sœurs Schuyler (vraisemblablement une trilogie). Je vous avais parlé du « tome 2 », Les lumières de Cape Cod, l’an dernier. Pourquoi ces parenthèses ? Car je n’ai toujours pas lu le premier tome et que chaque histoire peut-être lu indépendamment des deux autres, dans l’ordre qu’on veut. Il y a quelques références mais c’est l’affaire de deux/trois phrases et ce n’est aucunement gênant pour la compréhension du roman. Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

À l’automne 1966, l’intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich.
Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l’histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l’Allemagne nazie jusqu’à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu’elle abritait… 
Alors qu’Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d’ombre de leur passé ?

couv85937

Encore une publication du Cercle Belfond qui ne m’a pas déçue ! Si vous ne vous êtes pas encore laissé tenter par un de leurs livres, je ne sais pas ce que vous attendez. Leurs ouvrages sont de très belle qualité, tant sur le fond que sur la forme. Je ne peux que vous les recommander (c’est d’ailleurs ce que je fais régulièrement).

Une maison sur l’océan raconte l’histoire de Pepper Schuyler, une belle jeune femme qui a connu quelques déconvenues et qui fuit son ancien patron dont elle est enceinte. Son destin croise celui d’Annabelle Dommerich, une femme mystérieuse qui lui propose de se réfugier dans sa maison au bord de la plage.

Le roman alterne les chapitres consacrés au passé d’Annabelle et ceux consacrés au présent (enfin, leur présent en 1966), c’est à dire la fuite de Pepper et le temps qu’elle passe chez Annabelle. Finalement, le roman est surtout consacré à cette dernière et Pepper est plutôt une figurante qu’un personnage principal. Néanmoins, l’histoire est très prenante et le passé d’Annabelle est fascinant et très intéressant. Les deux femmes ont beaucoup de choses en commun. Ce sont des personnages forts, courageux, qui n’ont pas baissé les bras et qui osent affirmer leurs opinions. Malgré tout, elles sont humaines et elles ont aussi leurs défauts et leur part de fragilité. Elles sont touchantes et attachantes. Ce sont deux femmes dont j’ai aimé suivre l’évolution. Les autres personnages ne sont pas aussi approfondis mais ils sont tout aussi intéressants. Stefan et Johann se sont révélés surprenants (et énervants) à plusieurs reprises.

Le contexte dans lequel évoluent les deux héroïnes est également intéressant. Si les années 60 sont mieux décrites dans Les lumières de Cape Cod, j’ai trouvé que l’autrice avait très bien décrit les années 30 dans ce tome-ci. J’ai bien aimé sa manière de raconter les années d’avant-guerre, quand le climat commence à être très tendu et que les gens continuent à croire que tout va se régler tout seul, que ce n’est qu’une « phase ». Certains passages sont particulièrement impressionnants, j’étais presque à bout de souffle pendant ma lecture tellement j’étais stressée.

L’écriture de Beatriz Williams est toujours aussi plaisante. Elle est fluide, dynamique. Elle sait comment capter l’attention du lecteur et comment l’empêcher de faire autre chose de sa journée haha. En effet, une fois dans le bain, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre. Les rebondissements sont nombreux, il y a des révélations et des rencontres inattendues. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture.

Nous sommes passés à deux doigts d’un coup de cœur les paupiettes, et ce à cause de deux choses. Premièrement, l’histoire de Pepper est à mes yeux expédiée, trop superficielle et j’aurai vraiment aimé que Beatriz Williams approfondisse un peu plus ce personnage (après tout, ce tome était censé lui être consacré !). Deuxièmement, la fin du roman m’a vraiment déçue. Je suis restée sur ma faim et je m’attendais (j’espérais) sincèrement à autre chose. Je ne vais rien spoiler mais certains choix d’Annabelle sont incompréhensibles mais aussi incohérents avec tout ce qui a été dit ou fait auparavant.

En résumé, malgré sa fin un peu décevante, ce roman est une très belle lecture que je vous recommande chaudement. L’histoire, les personnages et l’écriture de Beatriz Williams valent la peine qu’on ouvre ce livre !

17/20

La chronique du Popcorn

Alors, tentés ?

La bisette !

 

 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

6 réflexions au sujet de “Une maison sur l’océan – Beatriz Williams.”

  1. J’ai déjà entendu beaucoup de bien sur cette série, mais je ne me souvenais plus que les romans la constituant pouvaient être lus indépendamment les uns des autres. Raison de plus pour la découvrir, si je ne suis pas obligée de commencer par le premier 🙂 Surtout que ce troisième tome me fait très envie. D’ailleurs, si je ne me trompe pas, il est déjà dans ma Wish List !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s