C’est lundi, que lisez-vous ? #80

Coucou les paupiettes !

Le week-end est passé beaucoup trop vite, j’ai envie de pleurer. Déjà lundi, déjà fatiguée, les vacances n’arriveront donc jamaiiiiiis. (En écrivant ces mots, je me suis rendue compte qu’en fait mes vacances n’arrivent pas avant août parce que je bosse en MJC en juillet, j’avais zappé, et j’ai encore plus envie de pleurer, fin de la parenthèse) La semaine dernière, j’ai beaucoup lu. J’ai beaucoup lu mais pas du tout ce que j’avais l’intention de lire à la base haha. Je vous montre tout ça ?

Concernant ce rendez-vous hebdomadaire, il est aujourd’hui géré par Galleane, chez qui vous pouvez retrouver le récapitulatif de tous les participants et les liens vers leurs articles.

Le principe est simple, il suffit de répondre à trois petites questions chaque lundi :

  • Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?
  • Qu’est-ce que je lis actuellement ?
  • Que vais-je lire ensuite ?

# Qu’est-ce que j’ai lu la semaine passée ?

Capture d_écran 2018-06-10 à 20.52.30

En attendant l’annonce de l’item éphémère pour la coupe des 4 maisons, je me suis dit qu’il me fallait un roman court et efficace. Je me suis directement tournée vers le tome 2 de Le noir est ma couleur, dont j’avais dévoré le premier tome il y a quelques semaines. V’la ti pas que je me suis retrouvée à enchaîner les quatre tomes les uns après les autres, sans pause, sans transition. J’étais complètement happée par l’histoire et l’univers mis en place par Olivier Gay. J’ai vraiment beaucoup aimé cette série et j’ai hâte de lire autre chose de l’auteur maintenant !

Capture d_écran 2018-06-10 à 20.53.06

Ensuite, pour l’item éphémère cette fois-ci, j’ai lu Boys don’t cry et Au pays des kangourous. Nous devions lire un (ou deux) roman(s) mettant en avant la relation entre un père et son enfant. J’ai beaucoup aimé les deux romans que j’ai choisi. Ils abordaient des facettes différentes de la paternité (mais en même temps pas tant que ça) avec sensibilité et justesse. J’ai adoré retrouver l’écriture poétique et enfantine de Gilles Paris et j’ai découvert la plume, simple et efficace, de Malorie Blackman. Un beau bilan côté romans cette semaine !
Pour continuer dans ma lancée père/fils, je me suis lancée dans le manga Père & fils. Il me tentait depuis un moment et je suis absolument ravie de m’être lancée car je trouve l’histoire très belle et ce premier tome très prometteur. On y suit un herboriste itinérant qui a perdu sa femme un an après la naissance de leur fils. Deux ans plus tard, il emmène ce dernier avec lui sur les routes et ils apprennent à se connaître, à s’apprivoiser. C’est à la fois drôle et touchant de voir le personnage principal apprendre à devenir père. J’ai hâte de lire la suite (ça tombe bien, elle est dans ma PAL).

# Qu’est-ce que je lis actuellement ?

couv16023820

Trois époques, trois continents, trois destins entremêlés, bouleversés par la force de l’art. Une enquête palpitante sur les traces d’un mystérieux tableau, un roman porté par une construction raffinée et un style évocateur et poétique.
En ce soir de 1957, le gratin new-yorkais se presse au dîner de charité organisé par Marty De Groot. Ce richissime héritier possède une collection d’art inestimable dont la pièce maîtresse est À l’orée d’un bois, une toile de l’âge d’or hollandais. C’est alors qu’un événement va venir semer le doute dans l’esprit de Marty. Et si son précieux tableau, propriété de sa famille depuis des générations, était un faux ?
À Sydney, de nos jours, Ellie Shipley, conservatrice réputée, s’apprête à lancer sa plus belle exposition. Le thème ? Les femmes peintres hollandaises. Le clou du spectacle ? À l’orée d’un bois, de Sara De Vos. Mais ce qu’Ellie tait, c’est que son propre destin est intimement lié à celui du tableau ; un passé commun qui va soudain resurgir…
À Amsterdam, au XVIIe siècle, Sara De Vos a perdu sa fille, emportée par la peste. Folle de chagrin, la peintre va défier la guilde de Saint-Luc qui défend aux femmes d’exercer leur art et se lancer dans la peinture de son chef-d’œuvre, À l’orée d’un bois, une toile qui, au cours de son histoire, suscitera toutes les convoitises…

Complètement absorbée par mes autres lectures, je n’ai pas du tout avancé dans ce roman (au début pourtant si prometteur)..

*

couv38965406

 » Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. « 

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur?

Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur.

# Que vais-je lire ensuite ?

Capture d_écran 2018-06-11 à 00.07.26

# Et sur le blog ?

Et vous ? Dites-moi tout !

Belle semaine livresque !

 

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

25 réflexions au sujet de “C’est lundi, que lisez-vous ? #80”

    1. Haha désolée, je vais essayer de me calmer 😉
      J’ai un emploi à temps très partiel et beaucoup de temps dans les transports. Le secret de la réussite (pas financière malheureusement haha).
      Belle semaine de lecture 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Aaah, le temps dans les transports, c’est le seul truc que je regrette. Je dois utiliser la voiture pour aller bosser (une heure aller et une heure retour, contre 2h30 aller et 2h30 retour si j’utilisais les transports en commun – et si tout se passait bien avec les transports en commun). Mais bon, je compense un peu avec des livres audio – ça n’avance pas aussi vite qu’une lecture, mais c’est déjà pas mal 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Oui ça permet de compenser un peu 🙂 Mais c’est vrai que j’ai du mal avec les livres audio, souvent les voix me dérangent, c’est trop lent, j’ai du mal à me concentrer donc je finis par abandonner x)

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s