Dessine-moi… ton monde idéal – Victor de Coster.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui on se retrouve pour une chronique un peu différente de celles publiées ces derniers jours. Nous allons nous intéresser à un album jeunesse publié aux Éditions du Rêve. Dessine-moi… ton monde idéal a été publié en mars 2018. Victor de Coster, journaliste, a parcouru la France et rencontré vingt enfants entre 5 et 10 ans qui lui ont dépeint leur monde idéal. L’ensemble a été illustré par Maxim Savva.

Ils ont entre 5 et 10 ans et ne manquent pas d’imagination quand il s’agit de dessiner la planète qui les inspire. Voici leurs aspirations, le monde tel qu’ils l’espèrent, eux qui le porteront bientôt.

Ecologie, partage, famille… sont autant de valeurs que les enfants ont naturellement mis au cœur de leurs rêves. Si ce livre garde toute la légèreté -et l’humour- d’une parfaite histoire du soir, il est aussi plein d’espoir. Celui de voir la bienveillance et la douceur de nos conteurs d’un jour envahir pour de bon le monde de demain.

dessine-moi-un-monde-ideal-7e1

J’ai tout de suite été intriguée par ce petit livre car il rejoint une activité que j’avais réalisé l’an passé pendant mon service civique. Au moment des élections présidentielles, j’avais demandé aux enfants de 6 à 9 ans de réfléchir à leur monde idéal. Que changeraient-ils s’ils étaient président ? J’avais été très surprise par les réponses, je m’attendais à beaucoup de fantaisie, un débordement d’imagination et des volontés abracadabrantes… et la plupart des enfants avaient été très terre à terre, me parlant d’égalité, d’argent, de pollution, etc.

« Les jeunes qui lancent des bombes dans la ville, ça n’existerait plus. Ils arrêteraient de faire des bêtises, c’est dangereux. »
Julia, 7 ans.

Les différentes visions recueillies par Victor de Coster rejoignent celles que j’avais pu entendre l’année dernière. J’ai vraiment apprécié le fait que l’auteur soit resté fidèle à leurs mots. On a l’impression d’entendre les enfants parler, on retrouve toute la spontanéité de leurs propos. Ça rend la chose très authentique.

« J’aurais des coccinelles dans un pot de confiture et des licornes chez moi. Moi j’aurais une mini-corne sur ma tête. »
Zoa, 6 ans.

Dans chaque monde idéal il y a une touche d’humour, un morceau de l’imagination de ces enfants qui prête à sourire voire à rire. En effet, ils sont avant tout des enfants ! Ils rêvent d’avoir des super-pouvoirs, de vivre avec des licornes, de pouvoir se coucher à pas d’heure et de se gaver de bonbons. Les jolies illustrations de Maxim Savva mettent en avant ces rêves parfois un peu fous. Cependant, on remarque que les petits mettent surtout l’accent sur les choses existantes qu’ils ne veulent plus voir. Ils font preuve pour certains d’une grande sensibilité et d’une certaine maturité. On prend conscience de l’environnement dans lequel ces enfants grandissent. Ils ne veulent plus de terrorisme, de racisme, de pollution. Ils rêvent d’un monde où les animaux ne sont plus en cage et où tout le monde se respecte. Presque tous mentionnent la violence.

« Dans ce monde parfait, il n’y aurait pas de guerre, car il y a des gens qui sont tués. »
Alexandre, 10 ans.

« Tous les pauvres auraient une maison et tout le monde aurait un cinéma dans sa douche. »
Zoé, 9 ans.

En tant qu’adulte, cet album nous permet de nous rendre compte à quel point le monde dans lequel grandissent ces enfants est effrayant. Il nous donne également de l’espoir, car ces enfants sont le futur et ils ont conscience de tout ce qui va mal. A leur jeune âge, ils envisagent déjà des solutions (même si elles sont parfois un peu utopiques).

« Il y aurait des voitures automatiques qui marchent avec la voix : « Bonjour, je veux aller à Paris ». Comme ça, si on ne veut pas conduire, on ne touche à rien. »
Naiza, 9 ans.

« On fermerait les usines qui utilisent trop de produits chimiques et polluent l’eau, les arbres et l’air. On ne les fermerait pas toutes, car il y a des gens qui doivent travailler et faire vivre leur famille. »
Zakaria, 10 ans.

A mon avis, c’est une lecture intéressante pour les enfants de 5 à 10 ans (voire plus). Elle aborde tellement de sujets qui peuvent amener des débats intéressants, enrichissants,  que ce soit avec ses parents ou dans un cadre scolaire. Elle peut amener les enfants à questionner l’univers qui les entoure, le monde dans lequel ils évoluent. C’est à partir de témoignages comme ceux-ci qu’on construit le monde de demain. Au-delà de ces questions de fond, l’ouvrage est également très plaisant à parcourir car les illustrations sont colorées, vives, dynamiques.

« Les gens auraient tous des super pouvoirs : lancer des boules de feu, cracher de la glace, être invisible, traverser les murs. »
Nathan, 10 ans.

En résumé, Victor de Coster nous offre ici un album tout en simplicité mais intelligent, drôle et rempli d’espoir. Je vous le recommande chaudement !

Merci aux éditions du Rêve pour cette belle lecture.

Alors, tentés ?

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

3 réflexions au sujet de “Dessine-moi… ton monde idéal – Victor de Coster.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s