Love, Simon – Becky Albertalli.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Ça faisait un petit moment que Love, Simon (également connu sous le nom de Moi, Simon, 16 ans, homo-sapiens) me faisait de l’œil. Écrit par Becky Albertalli, il a été publié en 2015 puis réédité le 30 mai 2018 aux éditions Hachette, à l’occasion de la sortie de l’adaptation cinématographique. Quand j’ai reçu un mail de Netgalley annonçant qu’il était disponible en libre accès pour les 50 premiers arrivés, je me suis ruée sur le site sans aucune hésitation. J’ai commencé (et terminé) le roman le soir même, vous voulez savoir ce que j’en ai pensé ?

Avant toute chose, je tiens à remercier Netgalley et la maison d’édition pour l’envoi de ce roman. 

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

couv404166981

Love, Simon était exactement le roman dont j’avais besoin ce soir-là. Dès la première page, j’ai su que j’aurais du mal à le lâcher avant la fin. Simon est un jeune homme qui vit une double-vie. Ses amis, sa famille, personne n’est au courant que Simon est gay. Personne sauf Blue, un jeune homme anonyme de son lycée avec qui il échange des mails et avec qui il tisse des liens de plus en plus forts. Et Martin, qui a découvert ces mails par hasard quand Simon a oublié de fermer sa boîte mail au CDI.

Becky Albertalli m’a complètement embarqué dans l’histoire de Simon. Son écriture est simple, fluide, agréable, douce, drôle, juste, émouvante… je manque de qualificatifs. Love, Simon est un roman efficace. Le récit est rythmé par les échanges de mails entre Blue et Jacques (a.k.a. Simon). Au-delà du développement d’une belle histoire d’amour (et d’amitié), l’auteure aborde surtout les thématiques du coming-out, de l’acceptation de soi, de l’ouverture d’esprit, le tout avec justesse et délicatesse.

L’histoire n’est pas particulièrement originale, disons qu’on retrouve les éléments clés de nombreux romans destinés à un public jeune adulte. Cela dit, l’auteure ne tombe jamais dans le cliché. La fin est prévisible mais tellement plaisante ! Impossible de ne pas avoir le sourire en refermant le roman (et pas un sourire timide hein, le sourire qui va d’une oreille à une autre). On s’attache aux personnages dès le début et on ressent tout ce qu’ils vivent avec une certaine intensité, que ce soit la joie, la peur, l’appréhension, la colère. Préparez votre cœur, ce roman est l’équivalent des montagnes russes !

Les personnages développés par Becky Albertalli sont touchants. Ils sont très crédibles et on peut facilement s’identifier à eux, s’imaginer au milieu de cette bande d’amis à échanger des banalités dans la cafétéria du lycée. Simon est un jeune garçon intéressant, qui se pose beaucoup de questions mais qui finalement s’accepte tel qu’il est. Ses amis et sa famille sont également attachants. Chacun a un rôle important à jouer dans ce roman. Rien n’est laissé au hasard et j’ai apprécié le fait que, pour une fois, on trouve dans un roman jeunesse un héros heureux dès le début du roman. Il traverse des périodes de doutes, certes, mais à aucun moment il n’est mal dans sa peau, rejeté ou quoi que ce soit. Il est bien entouré et ça fait chaud au cœur.

En résumé, Love, Simon est un roman feel-good qui aborde des thématiques importantes avec justesse, humour et légèreté. Vous passerez forcément un bon moment de lecture, je vous le garantis ! De mon côté, j’ai hâte de voir l’adaptation ciné et de retrouver ces personnages attachants qui m’ont fait rêver le temps d’une nuit.

19/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

10 réflexions au sujet de “Love, Simon – Becky Albertalli.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s