Passager 23 – Sebastian Fitzek.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman que j’ai terminé la semaine dernière et que j’ai lu en lecture commune avec l’ami Ludo du blog Prends un livre et détends-toi. Il s’agit d’un thriller publié aux éditions L’Archipel en mars 2018. Passager 23 a été écrit par Sebastian Fitzek, auteur allemand que j’ai découvert avec ce roman mais qui pèse pas mal dans le game. Avec une dizaine de romans à son actif (tous traduits et publiés chez L’Archipel), il est aujourd’hui le numéro un du thriller en Allemagne et ses romans sont très plébiscités à l’internationale. Qu’ai-je donc pensé de son petit dernier ? Je vais vous dire ça tout de suite ! Mais avant toute chose, je tiens à remercier la maison d’édition pour l’envoi de ce livre. 

Un paquebot, des disparitions mystérieuses…Depuis de longues années, des passagers du Sultan des mers – souvent une mère et son enfant – disparaissent après s’être vraisemblablement jetés par-dessus bord. C’est ce qui est arrivé à la femme et au fils de Martin Schwartz, Tim, alors qu’ils effectuaient une croisière sur ce paquebot.Depuis la mort de sa femme et de son fils Tim, Martin a perdu goût à la vie et assume, au sein de la police où il officie comme psychologue, des missions dangereuses, notamment au contact de pédophiles sans scrupules. Cinq années ont passé quand une femme mystérieuse, qui se prétend auteure de thrillers, l’invite à retourner sur Le Sultan des mers. Elle aurait des révélations à lui faire sur la disparition de sa famille. Une fois sur place, il reconnaît avec stupeur l’ours en peluche de Timmy dans les bras d’Anouk, une enfant disparue qui vient de refaire surface. Il comprend alors qu’il a été sollicité pour découvrir ce qu’a vécu la fillette que l’on cache dans la cabine 23. Au fil de son enquête, il mettra au jour le mobile de ces mystérieuses disparitions. Et découvrira que les disparus ne sont peut-être pas tous morts…

Capture d_écran 2018-05-22 à 23.11.58

Sebastian Fitzek sait ce qu’il fait. Sa plume est maîtrisée, son histoire bien ficelée. Du début à la fin, il sème le doute dans nos esprits. Il nous laisse dans un flou total et nous surprend à chaque rebondissement. Passager 23 est un roman troublant. C’est également un roman prenant, haletant, difficile à lâcher. Malgré tout, j’ai trouvé qu’il y avait parfois quelques longueurs.. L’auteur tourne un peu autour du pot, certains personnages ne sont pas très intéressants et (jusqu’à ce que Ludo éclaire ma lanterne) je n’ai pas trouvé grand intérêt au prologue et à l’épilogue. Il y a également beaucoup de personnages et beaucoup d’histoires entrelacées, on s’y perd parfois un peu (mais on retombe vite sur ses pattes, pas de soucis à se faire).

L’expression « passager 23 » désigne un passager qui disparait dans des circonstances mystérieuses sur un bateau de croisière. Derrière cette appellation se cachent de nombreux suicides, des disparitions volontaires.. mais pas seulement ! Sebastian Fritzek nous embarque pour une croisière mouvementée et vous n’êtes pas au bout de vos surprises. L’histoire mise au point par l’auteur est sombre, glauque, violente mais surtout perturbante. Nous sommes loin, loin, loin de la croisière de rêve. Je ne m’attarderai pas sur le sujet car ce serait un spoiler énorme, mais Passager 23 est avant tout un thriller psychologique qui traite de sujets difficiles (notamment le viol – TW). L’ensemble du roman est bien rythmé et des révélations sont faites tout au long du livre, pour parfois mieux nous surprendre quelques chapitres plus loin. J’ai apprécié le fait que la fin ne soit pas du tout prévisible. Je n’ai rien vu venir (à part une petite chose mais j’avais finalement abandonné l’idée donc quand ça s’est avéré vrai, j’ai été surprise) ! Par contre, je regrette que certains éléments du dénouement ne soient pas très réalistes.

Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. J’ai ressenti de l’empathie pour certains d’entre eux, de la pitié pour d’autres, de la colère envers la plupart d’entre eux. Ils sont captivants. Le héros, Martin, est un homme brisé. Ayant tout perdu, il ne craint pas la mort et prend des risques inconsidérés dans son travail. La croisière le replonge dans le cauchemar qui a suivi la mort de sa femme et de son fils quelques années plus tôt. Il prend les choses très à cœur (ce qui me semble plutôt normal) et a souvent des réactions impulsives et violentes. Il ne réfléchit pas toujours avant d’agir mais il a des réactions humaines. Cependant, au fil des pages on lui découvre également un côté plus « sage ». Il peut être attentif, à l’écoute, attentionné.. touchant. Je ne me suis pas attachée à lui mais j’ai pris plaisir à le suivre dans cette aventure. Le personnage d’Elena m’a un peu frustré, elle est intéressante mais un peu trop effacée à mon goût. Daniel n’apporte pas grand chose à l’ensemble mis à part les accès à certaines parties du bateau. J’ai bien aimé les passages consacrés à Julia et Lisa Stiller, tout comme ceux consacrés à Anouk. Le personnage de Tiago par contre est, à mes yeux, plutôt inutile. Mine de rien, on se retrouve sur un paquebot où personne (ou presque) n’est innocent. Les secrets sont révélés au fil des pages, nous dévoilant des personnalités surprenantes et des personnages troublants, ce qui est l’une des grandes forces de ce roman..

En résumé, Passager 23 est un roman très prenant malgré quelques petites longueurs. Le manque de crédibilité de certains éléments ne gâche rien à la lecture et les personnages de Sebastian Fitzek sont fascinants. Une belle découverte, un thriller que je vous recommande chaudement !

16/20

Alors, tentés ?

La chronique de Ludo

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

5 réflexions au sujet de “Passager 23 – Sebastian Fitzek.”

    1. Ça dépend de ce que tu entends par violence. Il y a quelques scènes un peu sanglantes dirons-nous et quelques histoires racontées qui peuvent heurter psychologiquement mais j’ai lu bien plus violent que ça 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s