Des hommes sans femmes – Haruki Murakami.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un recueil de nouvelles que j’ai lu la semaine dernière. Publié aux éditions 10-18 en avril 2018, Des hommes sans femmes a été écrit par Haruki Murakami. Je tiens à remercier la maison d’éditions pour l’envoi de ce livre !

« A ce que je sais, votre épouse était vraiment une femme merveilleuse […] vous devez vous sentir reconnaissant d’avoir vécu presque vingt ans auprès d’une femme comme elle. je le crois profondément. Néanmoins, vous aurez beau penser que vous avez compris quelqu’un, que vous l’avez aimé, il n’en reste pas moins impossible de voir au plus profond de son coeur. Vous aurez pu vous y efforcer, mais vous n’aurez réussi qu’à vous faire du mal. Vous ne pouvez voir qu’au fond de votre propre coeur, et encore, seulement si vous le voulez vraiment, et si vous faites l’effort d’y parvenir. En fin de compte, notre seule prérogative est d’arriver à nous mettre d’accord avec nous-même, honnêtement, intelligemment. Si vous voulons vraiment voir l’autre, nous n’avons d’autre moyen que de plonger en nous-même. Telle est ma conviction. »

Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, le retour d’Haruki Murakami à la forme courte. Dans ce recueil comme un clin d’œil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Musique, solitude, rêve et mélancolie, le maître au sommet de son art.

couv41005445

Quel plaisir de retrouver la plume d’Haruki Murakami ! J’ai passé un très bon moment avec ce recueil de nouvelles, que j’ai dévoré en un rien de temps. L’écriture de l’auteur est magnifique, toute en simplicité. Les sept histoires qui composent l’ouvrage sont intimes, poétiques. Avec peu de mots, Murakami réussit à nous bouleverser. On retrouve cet univers, cette atmosphère qui lui est propre. En apparence, on pourrait penser qu’il ne se passe pas grand chose dans ce livre, mais c’est tout le contraire…

Murakami nous plonge dans la vie de sept hommes. Des hommes sans femmes. La femme est pourtant omniprésente dans ces histoires. L’auteur évoque le chagrin d’amour, le deuil, la trahison avec justesse et sensibilité. Il nous invite dans l’intimité d’hommes qui vivent dans la solitude et qui le vivent plus ou moins bien. Chaque histoire est vibrante d’humanité, on ne peut qu’être touché par ces personnages qui se dévoilent au fil des pages, qui cherchent à comprendre les femmes et l’impact qu’elles ont sur leur vie.

J’ai été particulièrement touchée par Un organe indépendant, l’histoire d’un homme qui, après une vie d’aventures sans lendemains, tombe profondément amoureux d’une jeune femme qui finira par le décevoir. Cette nouvelle est vraiment un coup de cœur. L’univers mystérieux et fantastique des nouvelles consacrées à Kino et Samsa m’ont également beaucoup plu. J’ai moins adhéré à Yesterday ou encore Shéhérazade, je suis passée un peu à côté (notamment pour la deuxième, dont je n’ai pas tout compris bien que certains passages m’aient fait sourire). Cela dit, les histoires sont toutes passionnantes (bien que certaines se ressemblent un petit peu). C’est l’attachement aux personnages qui fait la différence (à titre personnel).

Je ne lis pas énormément de recueils de nouvelles car les histoires courtes ont tendance à me frustrer. J’ai toujours envie d’en savoir plus sur les personnages, sur ce qu’il advient d’eux. Ici, je n’ai pas été gênée par le fait que ce soit court car tout ce qui devait être dit a été dit. Il reste une certaine aura de mystère à la fin de chaque histoire, l’auteur ne s’intéressant qu’à un court passage de la vie de ses personnages, mais cela permet au lecteur d’imaginer ce qu’il veut, de faire vivre à son tour ces hommes sans femmes. Si elles avaient été plus longues, elles auraient probablement été ennuyeuses.

En résumé, c’est un recueil de nouvelles que je vous recommande chaudement pour sa justesse, son humanité, sa poésie. Ces histoires courtes sont passionnantes et valent le coup d’œil !

17/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

5 réflexions au sujet de “Des hommes sans femmes – Haruki Murakami.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s