Premières lignes #25

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour un rendez-vous que j’avais un peu délaissé depuis janvier : Premières lignes. Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

Cette semaine, j’ai décidé de vous donner un avant-goût d’un roman qui sort le 3 mai 2018 (dans quelques jours donc). Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique a été écrit par Balli Kaur Jaswal, auteure publiée pour la première fois en France aux éditions Belfond !

couv29571566

Chapitre un

Pourquoi Mindi voulait-elle un mariage arrangé ?
Nikki regardait attentivement le profil que sa sœur venait de lui envoyer par mail. Il y avait la liste des détails biographiques demandés : nom, âge, taille, religion, régime (végétarien, hormis quelques fish and chips de temps en temps). Qualités requises pour le mari : intelligent, emphatique et gentil, valeurs fortes et vrai sourire. Les hommes rasés de près et ceux portant le turban étaient les bienvenus à condition que barbe et moustache soient bien taillées. Le mari idéal avait un emploi stable et jusqu’à trois passions qui l’enrichissent autant mentalement que physiquement. D’une certaine façon, avait-elle écrit, il faut tout simplement qu’il soit comme moi : pudique (c’est-à-dire pudibond), financièrement pragmatique (carrément radin) et très famille (il veut des bébés séance tenante). Pire encore, le titre qu’elle avait choisi la faisait passer pour une épice de supermarché : Mindi Grewal, mélange Orient-Occident.

L’étroit couloir qui reliait la chambre de Nikki à la kitchenette n’était pas idéal pour faire les cent pas car le parquet irrégulier grinçait sur différents tons au moindre contact, mais elle l’arpenta quand même, ordonnant ses pensées par minuscules étapes. Quelle mouche avait piqué sa sœur ? Certes, Mindi avait toujours été plus traditionnelle – un jour, Nikki l’avait surprise à regarder une vidéo sur internet expliquant comment faire des roti parfaitement ronds – mais passer une annonce pour trouver un mari ? C’était impensable.

Alors, tentés ?

Personnellement, je l’ai commencé hier et je me régale !

Bonne journée !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

5 réflexions au sujet de “Premières lignes #25”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s