La fourmi rouge – Émilie Chazerand

Coucou les paupiettes !

Mon Point Culture n’étant toujours pas prêt, j’ai envie de vous parler aujourd’hui d’un roman jeunesse que j’ai lu lundi. D’une traite. Publié aux éditions Sarbacane En 2017, La fourmi rouge a été écrit par Émilie Chazerand. J’en avais entendu beaucoup de bien et je n’ai pas pu lui résister quand je l’ai croisé à la médiathèque.

Vania Strudel a 15 ans et:
– un père taxidermiste qui l’emmène au collège à bord de sa « ouafture »
– Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
– Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de vacheries.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu’elle n’est pas une banale « fourmi noire » sans ambition.
Elle serait plutôt du genre « fourmi rouge ».

couv2786783-2

Dès les premières pages, je savais que j’allais adorer ce roman. D’ailleurs, je n’en ai fait qu’une bouchée puisque je l’ai lu d’une traite lundi après-midi. Impossible à lâcher ! L’auteure a une plume originale, une écriture décapante comme on en trouve rarement dans les livres jeunesse. La fourmi rouge est un roman terriblement drôle. Je ne sais pas si j’ai déjà autant ri en lisant un livre ! Cela dit, il faut également souligner que si l’humour est (presque) omniprésent, il y a également des passages plus tristes, plus émouvants, plus touchants. Émilie Chazerand réussit à nous faire ressentir beaucoup de choses avec ce court roman, et ce de manière très naturelle. On oublierait presque qu’il y a un écrivain derrière Vania, les deux se confondent complètement au fil des pages. J’ai découvert une auteure vraiment intéressante et je serai curieuse de lire d’autres de ses histoires.

J’ai adoré les différents personnages. Vania, notre héroïne, est particulièrement attachante. Je me suis souvent reconnue en elle, nous avons le même type d’humour, le même goût pour les mots comme « superfétatoire » et (LE COMBLE) la même hantise d’Hello Kitty (elle n’a pas de bouche les gars, PAS DE BOUCHE, et quand j’ai vu que Vania pensait exactement la même chose, j’étais euphorique, voilà). J’ai aimé le fait qu’elle soit finalement une adolescente comme une autre, avec ses qualités et ses défauts. Elle vous fera rire, obligé, mais elle vous fera aussi soupirer et même peut-être pleurer ! Elle a beaucoup d’autodérision mais elle n’en reste pas moins une jeune fille qui a connu des coups durs et je trouve que l’auteure aborde le sujet avec beaucoup de justesse. Ses deux amis de toujours m’ont fait rêver. Victoire et Pierre-Rachid sont des personnages vraiment sympathiques et qui apportent, chacun à leur manière, beaucoup à l’histoire. Le père de Vania vaut aussi son pesant de cacahuètes. C’est l’un des personnages les plus touchants du roman. Pour finir, j’ai adoré détester Charlotte. En voilà une méchante qui a de la ressource ! Certes, elle est ignoble et bête (pardon), mais qu’est-ce qu’elle m’a fait rire !

Autre point fort de ce roman : son histoire. Si vous lisez, vous aussi, beaucoup de romans jeunesse, vous savez qu’on retrouve souvent un schéma assez similaire à celui-ci : la lycéenne mal dans sa peau qui va surmonter une épreuve de fou et qui va sortir de sa zone de confort, qui finit par rencontrer l’amour de sa vie et découvre que sa beauté intérieure est aussi extérieure et tout est bien qui finit bien et blablabla. Le but de ce roman n’est pas de révéler la beauté de Vania mais d’apprendre à s’accepter et à accepter les différences des autres, d’apprendre à être à l’écoute des besoins des autres, qu’on est pas le centre du monde. J’ai apprécié le fait que les personnages d’Émilie Chazerand ne soient absolument pas clichés, cela permet à l’histoire d’être plus réaliste. On les voit tous évoluer tout au long du roman, se remettre en question et apprendre de leurs erreurs. C’est une histoire qui sort de l’ordinaire et qui mérite vraiment d’être lue.

En résumé, La fourmi rouge est un roman drôle, tendre, jouissif. Un beau coup de cœur pour ma part et je ne peux que vous le recommander, peu importe votre âge !

19/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

9 réflexions au sujet de “La fourmi rouge – Émilie Chazerand”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s