Nos âmes jumelles / rebelles / plurielles – Samantha Bailly.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une chronique livresque un peu particulière puisque je vais vous parler d’une série dans son entièreté, et non pas tome par tome. J’ai décidé de lire la semaine dernière Nos âmes jumelles (et de découvrir par la même occasion l’auteure Samantha Bailly, dont j’entend parler depuis belle lurette). Happée par la chose, j’ai fini par enchaîner avec le tome 2.. puis avec le tome 3, sollicité entre temps sur Netgalley. Oui, je ne fais pas les choses à moitié.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Rageot pour l’envoi de Nos âmes plurielles !

L’une est blonde, l’autre brune. L’une solaire et populaire, l’autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s’affirme dans l’art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d’échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu’au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d’un projet…

Capture d_écran 2018-01-14 à 22.43.11

Je pense que, comme moi, vous avez beaucoup entendu parler de cette trilogie puisqu’elle a rencontré un franc succès auprès de la blogosphère littéraire. J’avais, à l’époque de la sortie du premier tome, ajouté le livre à ma wishlist et j’avais décidé d’attendre que le phénomène se tasse histoire d’oublier un peu les avis dithyrambiques et de me faire un avis sans me baser sur ceux des autres (même si c’est un peu difficile). Je fais ça assez souvent. Bref, je n’avais jamais lu Samantha Bailly et elle faisait partie des auteures françaises que je ne demandais qu’à découvrir. Je peux maintenant dire que c’est chose faite.

J’ai commencé à lire Nos âmes jumelles sans trop savoir à quoi m’attendre. Je suis très vite rentrée dans l’histoire. L’écriture de Samantha Bailly est très plaisante. Elle a une plume fluide, agréable. Les mots, les phrases s’enchaînent tout seul et une fois lancée, je n’ai pas réussi à m’arrêter. Les trois romans sont découpés de manière similaire et chacun est consacré à une année (de septembre à août environ). Une double-narration s’installe ensuite dans chaque mois et on suit le parcours de Lou et de Sonia en parallèle. Si la double-narration permet ici d’éviter les longueurs, j’avoue que j’ai parfois trouvé qu’on survolait certains événements. On passe assez rapidement au mois suivant et beaucoup de choses restent non dites. Ça fait travailler l’imagination, mais certains éléments auraient peut-être mérités d’être plus approfondis. Je pense notamment à la rencontre avec Eru dans le premier tome.. On nous monte tout un truc et au final en quelques paragraphes c’est expédié. Il y a quelques répétitions d’un tome à un autre, pour reposer le contexte. Ça m’a parfois un peu « frustré » mais je pense que c’est parce que j’ai lu les trois tomes à la suite et que je n’avais pas besoin qu’on me reprécise ces petites choses. Mais bon, je chipote. Ce ne sont que des détails qui n’ont pas gâché ma lecture.

La véritable force de cette trilogie réside en ses personnages principaux, Lou et Sonia. J’ai vraiment apprécié le choix de la double-narration car cela permet d’explorer et d’approfondir les personnalités des deux jeunes filles, de montrer à quel point elles sont complémentaires. Au fil des pages, elles se révèlent être toutes les deux très attachantes. Si Sonia peut paraître un peu superficielle au premier abord, on découvre assez rapidement qu’il ne faut pas se fier aux apparences car elle est très intéressante. Lou, plus timide et plus renfermée, est tout aussi intéressante même si les parties qui lui sont consacrées sont moins palpitantes. Pas moins intéressantes hein ! On explore juste des choses différentes, plus axées sur le développement de sa confiance en soi, sur ses difficultés à créer du lien avec les gens de sa classe ou même avec sa famille. Avec Sonia, on explore les premiers émois adolescents, la découverte du premier amour, etc. Concernant les personnages secondaires, ils ne m’ont pas spécialement fait forte impression mis à part Matthieu, le meilleur ami de Sonia. Un jeune homme sympathique, un confident, qui rencontre lui aussi quelques problèmes et qui permet d’aborder le thème de l’homosexualité au lycée. De manière générale, j’ai trouvé les personnages bien construits, on les découvre de plus en plus tout au long des trois tomes. Samantha Bailly n’essaye pas de nous vendre des clichés sur pattes, elle nous présente des personnages humains, avec des qualités et des défauts.

L’histoire des deux jeunes femmes évolue tout au long des trois tomes, leur amitié devient plus importante, plus profonde. Elles partagent toujours plus de choses. On suit l’évolution de leur amitié mais aussi leur évolution personnelle. On les voit grandir, faire des erreurs, apprendre de ces erreurs (ou pas), connaître leurs premiers émois amoureux.. les espoirs, les déceptions, les réussites. On les voit heureuses, tristes, en colère. Il est ainsi très facile de s’attacher à elles, voire même de s’identifier à elles. Au-delà de leur histoire d’amitié, j’ai aimé suivre les aventures de nos héroïnes dans le monde de l’édition, dans l’optique d’être publiées, dans le monde des études (la transition entre le lycée et la fac notamment), dans leur découverte de la liberté. En apparence, Samantha Bailly ne nous raconte rien d’extraordinaire. Elle nous dévoile juste le quotidien de deux lycéennes qui vivent pour leur passion. Mais elle le fait avec tellement de douceur et de justesse qu’on est rapidement complètement à fond dedans ! Et puis, au-delà de l’amitié, elle explore de multiples thématiques comme l’amour, les études, la famille, le deuil, l’homosexualité, la sexualité tout court, etc etc, ce qui rend la lecture d’autant plus intéressante.

Je ne sais pas trop quoi vous dire de plus. Je pense que vous avez bien compris que j’avais beaucoup aimé ma lecture. C’est tout à fait ce dont j’avais besoin la semaine dernière. Une fois le premier tome lu, on a tout de suite envie de lire la suite, de savoir ce qui adviendra de Sonia et de Lou. Les trois tomes sont bons, plaisants à lire, prenants. Un petit quatrième n’aurait pas été de refus ! Cela dit, la fin nous permet d’imaginer la fin que nous voulons, bien que les petites citations au début de chaque chapitre (vraisemblablement des SMS échangés entre les deux copines dix ans après) nous laissent imaginer ce qui va se passer (dans les grandes lignes).

BREF. Lisez-les. Voilà. 

Alors, tentés ? Si vous les avez déjà lus, qu’en avez-vous pensé ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

4 réflexions au sujet de “Nos âmes jumelles / rebelles / plurielles – Samantha Bailly.”

  1. Je n’ai lu que le premier tome pour le moment. Je l’ai bien aimé, mais je crois que j’avais trop d’attentes, justement à cause des avis dithyrambiques que j’ai vu un peu partout… Du coup, lire la suite n’est clairement pas une priorité pour le moment.

    J'aime

  2. Je vais voir si ils sont disponible dans ma bibliothèque, tu m’a vraiment donné envie. Je n’ai pas trop d’attentes: passer un bon moment avec un roman pour ado/young adulte et je pense que ça devrait remplir le contrat!
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s