Les lumières de Cape Cod – Beatriz Williams.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je tâche toujours de rattraper mon retard dans les chroniques, il y en a plein qui sont passées à la trappe et je pense vous concocter un Point Culture d’ici peu ! Bref. Je vais vous parler d’un roman que j’ai lu il y a un peu plus d’une semaine : Les lumières de Cape Cod, écrit par Beatriz Williams et publié le 1er juin 2017 aux éditions Belfond (dans la chouette collection Le Cercle, pour être précis). J’avais obtenu le titre sur Netgalley et j’ai finalement remporté un exemplaire papier au cours de l’été, donc je l’ai lu au format papier ! Je remercie les éditions Belfond pour l’envoi du roman.

Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur bastion. Mais alors que Frank est donné favori pour les élections présidentielles, deux événements viennent troubler la vie a priori idyllique de sa belle épouse : c’est d’abord les courriers menaçants d’un maître chanteur ; puis, les retrouvailles inattendues et déstabilisantes avec le vétéran Caspian Harrison, de retour de la guerre du Vietnam. Avec ce premier amour qui réapparaît, c’est tout le passé de Tiny qui ressurgit. Un passé bien moins lisse qu’il n’y paraît, fait de passion, de mensonges, de drames. Et dont l’écho, s’il venait à gronder, pourrait nuire à la réputation irréprochable de toute la famille Hardcastle…
Les sentiments ont-ils une place dans la course au pouvoir suprême ?

couv47707789

Il s’agit pour moi d’une découverte puisque je ne connaissais pas du tout le travail de l’auteure. Je me suis rendue compte un peu tard qu’il s’agissait d’un tome 2 (la série s’intitule Schuyler Sisters) mais, je vous rassure tout de suite, je n’ai aucunement été gênée dans ma lecture puisque chaque tome met en avant une sœur différente !

Qu’ai-je pensé de ce roman ? J’ai passé un agréable moment mais je n’irai pas jusqu’à dire que c’était un coup de cœur. L’écriture de Beatriz Williams est fluide, prenante et plaisante. Elle a réussi à m’embarquer très rapidement dans cette histoire. Le récit est partagé entre les chapitres consacrés au point de vue de Tiny, en 1966, et ceux du point de vue de Caspian, qui prennent place deux ans plus tôt, en 1964. Cette double-narration permet de mettre un certain nombre de choses en avant, que ce soit la relation entre les deux personnages mais aussi l’évolution de Tiny, comment elle est passée de jeune insouciante et amoureuse à mariée prise au piège.

J’ai trouvé très intéressant le cadre dans lequel se développe l’intrigue. On découvre le monde froid et sans pitié de la politique, les dessous d’une campagne électorale, où chaque petit geste a son importance. Les personnages n’ont (presque) plus aucune intimité, ils sont sous les feux des projecteurs et cela entraine un certain nombre de complications. L’auteure décrit avec justesse la place de la femme dans la société des années 1960, le rôle qu’elle tient auprès de son mari (surtout dans un milieu politique). Son héroïne est attachante, j’ai aimé la voir évoluer au fil des pages, la voir prendre conscience de ce qu’elle veut vraiment et tout mettre en œuvre pour l’obtenir. Il m’est cependant arrivé de la trouver un peu trop « molle », trop facilement manipulable alors qu’on a pu constater qu’elle n’était pas comme ça avant. Elle a certainement subi un lavage de cerveau après son mariage, c’est la seule explication. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Caspian, un homme tranquille, fort, qui sait ce qu’il veut. Il m’a fait une bien meilleure impression que Franck, le mari de Tiny, « l’homme politique ». Cependant, ce dernier m’a également inspiré de la pitié, de la compassion. Au final il n’est qu’un pion et son sort n’est pas beaucoup plus glorieux que celui de Tiny. Le reste de la famille Hardcastle est franchement détestable, que ce soit le père, la grand-mère ou les cousines… J’ai vraiment apprécié la manière dont Beatriz Williams a construit ses personnages, ils étaient bien développés et la plupart se sont révélés bien différents de l’image que l’on s’en était fait au départ.

En résumé, je vous recommande chaudement ce roman ! J’ai passé un bon moment de lecture. L’écriture de l’auteure est agréable, mêlant politique et romance avec fluidité. Ses personnages sont très bien construits. Globalement, c’est une réussite ! Cela dit, je n’ai pas eu de coup de cœur, sans savoir ce qui m’a manqué.. Une petite étincelle supplémentaire ?

16/20

Alors, tentés ? Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

La bisette !

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

8 réflexions au sujet de “Les lumières de Cape Cod – Beatriz Williams.”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s