Miss You – Kate Eberlen.

Coucou les paupiettes !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique livresque. Je vais vous parler d’un roman que j’ai terminé la semaine dernière, il s’agit de Miss You, premier roman de Kate Eberlen publié le 1er juin 2017 aux éditions NiL ! Je l’ai attaqué juste après Le jour d’avant, de Sorj Chalandon, et j’avoue ne pas avoir été autant transportée.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions NiL pour m’avoir envoyé ce roman. 

« C’est le premier jour du reste de ta vie », voilà une phrase que Tess a vue des centaines de fois sur une de ses assiettes, chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer, tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie Doll. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle bouleversera son existence à jamais. C’est le premier jour du reste de sa vie. Gus est lui aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de cette famille a quant à elle déjà changé de manière soudaine et tragique. À la rentrée, il entamera des études de médecine. Ce jour-là, tous deux admirent côte à côte l’église San Miniato al Monte. Plus tard dans la même journée, Tess demande à Gus de la prendre en photo avec Doll, sur le Ponte Vecchio. Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, durant quelques secondes, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de réellement faire connaissance ?

couv44588762

Entre la couverture, le résumé et les chroniques que j’avais pu croiser sur la blogosphère, je peux dire que j’avais hâte de commencer ce roman. Malheureusement, je crois que j’avais de trop grandes attentes et la déception s’est très vite faite ressentir.

Bien que le roman souffre de pas mal de longueurs, Kate Eberlen est plaisante à lire. J’ai trouvé son écriture fluide et agréable. La double-narration est un choix intéressant, elle permet de rythmer un peu l’ensemble et de développer un peu plus les personnages. J’avoue cependant que l’histoire manque de dynamisme et que je me suis assez souvent ennuyée.

Je m’attendais à quelque chose de différent. Je savais qu’on se lançait dans un truc où les personnages allaient mettre du temps à se croiser, à se rencontrer vraiment, qu’il y aurait une foule d’opportunités manquées.. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi frustrant. Les deux personnages principaux, Tess et Gus, ont vécu beaucoup de choses pendant les seize années que retrace le roman. Beaucoup de choses pas forcément très joyeuses, ils ont fait des choix regrettables et ont également subi quelques événements extérieurs qui les affectent énormément. Ils sont malheureux nos deux personnages. Ils sont malheureux et c’est déprimant. Miss You est catégorisé comme une chick-lit sur Livraddict et j’avoue que ça me rend sceptique. On m’avait prévenue pourtant de ne pas en tenir compte ! Pour moi, la chick-lit a un côté très léger, fun et on y trouve un soupçon (ou plus) de romance. Ici on enchaîne drame sur drame, je n’ai pas souri une seule fois et Kate Eberlen a tué l’amour une bonne dizaine de fois. L’amour est mort, les amis, mort. Bien qu’on ait un happy end (sans grande surprise), j’ai trouvé que la fin était bâclée. A partir de leur véritable rencontre, tout s’accélère et hop, c’est fini. C’est vraiment dommage. J’aurai aimé que l’auteure développe un peu plus la relation entre Tess et Gus, plutôt que de nous quitter sur une espèce de fin ouverte qui nous laisse clairement sur notre faim.

La double-narration est un choix intéressant mais elle met une certaine distance entre les personnages et nous. De ce fait, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à eux. Ils ont tous les deux des qualités et des défauts, ces derniers étant beaucoup plus mis en avant (ça n’arrange pas les choses). Ils sont humains, ils font des erreurs. Cela dit, entre le besoin de reconnaissance de Tess, son égoïsme et le fait que Gus ne soit pas capable de prendre une décision tout seul, ça faisait par moments un peu beaucoup. J’avoue quand même avoir eu plus d’empathie pour Tess que pour Gus, qui enchaine vraiment les choix tout pourris. Tess est une femme qui a dû faire des grosses concessions et des choix que je trouve courageux. Je ne me suis pas identifiée à eux, j’ai eu du mal à m’y attacher mais je trouve quand même que les personnages de Kate Eberlen étaient bien construits, développés et, au fil des pages, on découvrait de plus en plus d’aspects liés à leurs personnalités. Selon moi, c’est là que réside la force de ce roman. Par le biais de ces deux personnages, l’auteure réussi à traiter de nombreux sujets importants avec force et justesse, notamment la maladie et le deuil.

En résumé, il y a du bon et du mauvais. Ce n’est pas vraiment un roman que je vous recommande. Ou alors il faut se lancer en toute connaissance de cause : ce n’est pas une romance à proprement parler, ce n’est pas de la chick-lit. C’est de la littérature contemporaine un tantinet dramatique avec un chouia de romance. Ce n’était pas une lecture désagréable, l’auteure a une écriture plaisante malgré quelques longueurs et passages complètement inutiles.. mais je sais d’avance que ce roman sera, pour ma part, vite oublié.

13/20

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Est-ce un livre qui vous tente ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

11 réflexions au sujet de “Miss You – Kate Eberlen.”

    1. A mes yeux, c’est une lecture dont on peut se passer mais tu peux aller voir les avis de Popcorn & Gibberish ou du Brocoli de Merlin, elles ont beaucoup aimé que moi et te feront peut-être changer d’avis :p

      J'aime

  1. Aaaaaaah, je l’attendais impatiemment cet avis :p Bon dommage qu’il ne t’ait pas plu plus que ça :/
    Je ne m’attends pas à de la chick-lit, par contre si c’est trop déprimant je crois que je vais attendre un peu pour le lire, je suis pas sûre d’être dans le bon état d’esprit ^^’

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas non plus trèèèèès déprimant mais ils abordent beaucoup de sujets pas très joyeux (maladie, décès surtout, tromperies, mensonges..) et on a un peu l’impression qu’ils ne vont jamais s’en sortir x)
      Ce qui s’apparente à un happy end arrive vraiment trop tard à mes yeux.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s