Nuits blanches & gros câlins – Matteo Bussola.

Coucou les paupiettes !

Je vais aujourd’hui vous parler d’un roman que j’ai lu il y a quelques jours : Nuits blanches & gros câlins, écrit par Matteo Bussola et publié aux éditions Kero le 17 mai dernier. Bussola est un auteur et dessinateur de bande-dessinées italien, mais il est aussi le père de trois jeunes filles qui lui ont inspiré ce très chouette livre, le premier à être traduit en France (et probablement pas le dernier).

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Kero pour avoir accepté de m’envoyer ce livre.

Dans ma vie d’insomniaque, je suis père, fils, ami, cuisinier, guitariste, jardinier, dessinateur, amant, préposé à la vaisselle, constructeur de tours en cubes, et un tas d’autres choses, au quotidien, mais pas toujours dans cet ordre.

Dans ce recueil de brefs textes à la fois drôles et poétiques qui ont déjà conquis un vaste public en Italie, le dessinateur de BD Matteo Bussola nous fait partager son intimité familiale : Paola, sa compagne, Virginia, Ginevra et Melania, leurs trois petites filles vives et curieuses, leurs quatre chiens et de nombreux figurants plus ou moins excentriques : aïeuls et voisins, maîtresses d’école et vendeurs de journaux, chats et vaches…

couv3656900

Quand j’ai croisé ce livre dans le catalogue Netgalley, je n’ai pas hésité très longtemps avant de le solliciter. Pourquoi ? Sa couverture toute choupinette (bien plus jolie que la couverture originale ou la couverture anglaise d’ailleurs, bien qu’elles aient leur charme), qui promet un livre « doudou ». J’avais besoin de douceur à ce moment-là, et  Nuits blanches & gros câlins a su répondre à toutes mes attentes.

On ne peut pas vraiment qualifier ce livre de roman, il s’agit plutôt d’une sorte de journal de bord, voire de journal intime (il utilise lui-même ce qualificatif d’ailleurs), dans lequel il consigne des morceaux de sa vie, de son quotidien en tant que père, en tant que mari mais aussi en tant que dessinateur de bande-dessinées. Il nous invite dans son foyer, dans son intimité et partage avec nous des anecdotes parfois touchantes, souvent très drôles. Au travers de ces quelques instants, il mène une réflexion sur ce que c’est que d’être un père à notre époque, de fonder une famille et de voir ses enfants grandir. On pourrait qualifier l’ouvrage de témoignage.

J’ai personnellement adoré ma lecture. Je me suis sentie bien avec ce livre, j’avais l’impression de faire partie de la famille et j’en aurais bien profité un peu plus. Quelques chapitres supplémentaires n’auraient pas été de refus. L’écriture de Matteo Bussola est simple mais efficace, certains extraits sont plus profonds et poétiques, d’autres poussent  plus à la réflexion mais l’ensemble est pétillant, frais, drôle. On tombe parfois un tantinet dans la mièvrerie (jamais dans l’excès), mais je trouve que ça illustre plutôt bien l’orgueil du papa. Il est un humain comme les autres et il est fier de sa progéniture, je ne vais pas l’en priver. L’ensemble est dynamique, probablement grâce à l’organisation du livre qui enchaîne les anecdotes sous forme de très courts chapitres voire de paragraphes.

On ne s’ennuie jamais chez les Bussola. Les membres de la famille sont tous attachants. Les fillettes ne sont jamais à court de questions qui mettent leurs parents mal à l’aise.  C’est l’une des grandes forces de ce roman. Quel parent (ou personne travaillant avec de jeunes enfants) ne s’est jamais senti complètement déstabilisé par une question toute bête mais dont on ne sait pas forcément comment formuler la réponse ? Matteo Bussola nous explique comment la vie du point de vue de ses filles a métamorphosé sa vision du monde. Il est très facile de s’identifier à l’auteur, ce qui rend la lecture d’autant plus plaisante. Par ailleurs, à une époque où l’on cherche à revoir la place des femmes (et des hommes par la même occasion) dans le foyer, le rôle du père dans l’éducation, je trouve plutôt chouette de lire ce genre de témoignage. On y découvre un père présent, très présent même, qui cuisine, qui trimballe ses filles à gauche et à droite, qui galère à leur faire des tresses mais qui est content d’essayer, qui leur prépare de la soupe et qui les soigne quand elles sont malades. Un homme moderne, un homme d’aujourd’hui qui n’a jamais pensé que c’était à sa femme de gérer ce genre de choses, qui n’a pas honte d’affirmer haut et fort ses sentiments. Un papa comme il y en a beaucoup mais, étonnamment, ce n’est pas d’eux qu’on parle le plus. Moi ça me fait plaisir, voilà. Si je devais exprimer un seul tout petit reproche à ce livre, ce serait le fait que l’auteur n’aborde que (ou presque) les bons côtés de la parentalité. S’il n’est jamais fatigué ou saoulé, tant mieux pour lui, mais je ne suis pas certaine que tous les parents vivent le même bonheur éveillé au quotidien haha.

Petite citation pour terminer, parce que vous le valez bien :

– Papa, quand deux femmes se marient, comment elles font pour s’aimer ?
– Comme tout le monde. Avec le cœur.
– Dans le cœur, il y a le bien ?
– Il y a tout dans le cœur.
– Pourquoi ?
– Parce que le cœur, c’est comme une grande armoire, Ginevra. Dedans, il y a les gens que tu as choisis d’y mettre, et puis les tiroirs des baisers, les boîtes des câlins, les cintres des regards, les étagères du mal et celles du bien. Il y a tout.
– Melania, elle a le tiroir des léchouilles sur le visage !

En résumé, c’est un petit livre que je vous recommande chaudement. Au fil des pages, vous risquez fort de sourire, de rire aux éclats, de questionner les choses qui vous entourent, d’être tout ému.. Bref, vous ressentirez toutes sortes de choses et c’est formidable ! Matteo Bussola est un auteur de talent, je ne m’attendais vraiment pas à être autant comblée par cette lecture. J’attends la suite de son travail avec impatience !

17/20

Alors, tentés ?

La bisette !

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

17 réflexions au sujet de “Nuits blanches & gros câlins – Matteo Bussola.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s