Premières lignes #9

Coucou les paupiettes !

Je n’ai pas été très présente du tout sur la blogosphère cette semaine, et ça risque probablement d’être le cas dans les semaines à venir puisque j’ai pas mal de choses à faire en ce moment. En plus, je vais voir mes parents en juillet (je ne les ai pas vus depuis un an, vous vous rendez compte ?), donc ma priorité ne sera pas le blog. Je vais quand même essayer de planifier quelques articles, si je trouve le temps.. Bref, je suis pas là pour vous raconter ma vie, je suis là pour vous présenter les premières lignes d’un livre de mon choix. Je suis actuellement partagée entre deux lectures et je n’ai pas réussi à en choisir une des deux, je vous présente donc les premières lignes de ma prochaine lecture : 7 secondes, écrit par Tom Easton et publié chez Lumen !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv8919396

Prologue

Julian tombe. Comme au ralenti. Chute, chute en vrille dans la grisaille. Cramponnée au garde-fou métallique, Mila le regarde rapetisser. Son corps tourne peu à peu et, lorsqu’il se retrouve face au ciel, elle entrevoit son visage blême, le O noir de sa bouche ouverte sur un cri. Puis il poursuit sa rotation et lui dissimule ses traits. Il est minuscule, à présent, et continue à rétrécir. Elle ne distingue plus de lui que le bleu foncé de l’uniforme de l’Agence qu’elle a volé pour lui à Sangatte.
Il heurte la travée principale du pont, rebondit, se met à tourbillonner à toute allure. Il doit être mort, songe-t-elle. Le choc l’a tué, c’est sûr. Mon Dieu, faites que le choc l’ait tué… Mais quelques secondes s’écoulent encore avant que son corps ne percute l’eau, mettant ainsi un terme à l’incertitude de Mila. Il vient de faire un plongeon de 250 mètres dans les flots glacés de la Manche.
A la vitesse où il est tombé, l’eau équivaut à du béton. Ça, elle le sait. C’est l’un des nombreux détails qu’elle a appris au cours de sa courte vie. Déjà nouées par la peur, ses entrailles se contractent tandis qu’elle s’efforce de saisir ce qui vient de se produire. Elle l’a vraiment perdu… En parallèle, avec un manque troublant de compassion, une petite voix dans sa tête s’apitoie et s’interroge. Et maintenant, Mila ? Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir faire à présent que Julian est mort ?
Comment parviendras-tu à survivre ?

Alors, intrigués ?

La bisette !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

2 réflexions au sujet de “Premières lignes #9”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s