Premières lignes #6

Coucou les paupiettes !

J’espère que vous passez un bon week-end ! Le mien se déroule plutôt bien pour le moment héhé. Nous nous retrouvons ce dimanche pour découvrir les premières lignes d’une de mes prochaines lectures (que je devrais normalement commencer ce soir, si tout se passe comme je veux), le premier tome de Gardiens des cités perdues, écrit par Shannon Messenger. J’ai eu de très bons échos de cette nouvelle série jeunesse et j’ai hâte de découvrir ce que ça donne !

Découvert sur le blog Ma Lecturothèque, ce rendez-vous m’a tout de suite plu. Le principe est simple comme bonjour : chaque dimanche, je choisis un livre dans ma bibliothèque et je partage avec vous les premières lignes du récit ! Ça vous donnera peut-être envie de découvrir ce livre à votre tour.. Qui sait ?

couv43762396

Prologue

Flous, morcelés, les souvenirs flottaient dans la tête de Sophie, sans qu’elle puisse en reconstituer le puzzle. En s’ouvrant, ses yeux ne rencontrèrent qu’une obscurité totale. Quelque chose de rêche lui enserrait les poignets et les chevilles : impossible de bouger.
Elle fut saisie d’un froid glacial quand l’horrible évidence s’imposa à elle…
Elle était prisonnière.
Un bâillon étouffa son appel à l’aide et, lorsqu’elle inspira, le parfum doucereux d’un sédatif lui picota les narines. La tête lui tournait.
Allaient-ils la tuer ?
Le Cygne Noir était-il réellement prêt à détruire sa propre création ? Mais alors, quelle était le but du Projet Colibri ? Quelle était la raison d’être du Grand Brasier ?
La drogue l’entraînait dans un sommeil sans rêve, mais elle lutta, se raccrocha au seul souvenir susceptible de dissiper un tant soit peu le brouillard noir comme de l’encre. Deux yeux magnifiques, couleur aigue-marine.
Ceux de Fitz. Son premier ami dans cette nouvelle vie. Son premier ami tout court.
Si elle ne l’avait pas remarqué, ce jour-là, au musée, alors qui sait… peut-être rien de tout ce qui avait suivi ne serait-il arrivé.
Non. Elle le savait : même ce jour-là, il était déjà trop tard. Les feux blancs s’étaient embrasés et progressaient vers sa ville en emplissant le ciel de leur fumée poisseuse et sucrée.
L’étincelle avant l’incendie.

Alors, intrigués ?

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

5 réflexions au sujet de « Premières lignes #6 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s