The Vanishing Girl – Laura Thalassa.

Coucou les paupiettes !

Je vais vous parler aujourd’hui d’un roman que j’ai lu le week-end dernier et qui traînait dans ma PAL depuis quelques mois, il s’agit du premier tome de The Vanishing Girl. Il a été écrit par Laura Thalassa, jeune auteure américaine, et a été publié le 21 mars 2017 par les éditions AmazonCrossing. Tout de suite attirée par sa couverture et son résumé, je me suis dépêchée de l’ajouter à ma wishlist livresque.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions AmazonCrossing pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

couv38884170

Comme souvent, ce roman comporte des points positifs et des points négatifs. Je ressors un peu mitigée de cette lecture. Cela m’attriste car c’était quand même sacrément bien parti. J’ai bien accroché au style de Laura Thalassa, je l’ai trouvé moderne et efficace, sans fioritures. Son récit est fluide, bien construit, rythmé. Je lui reproche tout de même quelques répétitions un peu fatigantes, j’y reviendrai un peu plus loin. Pour un premier tome, j’ai apprécié le fait que l’auteure nous immerge directement dans le vif du sujet et qu’elle ne s’égare pas dans un roman trop introductif et dépourvu de toute action. Dès les premières pages, nous sommes embarqués dans l’aventure d’Ember.

Laura Thalassa a su faire preuve d’imagination et j’ai bien adhéré au scénario de départ, très prenant. L’histoire qu’elle a développé autour de la téléportation est intéressante, énigmatique et j’ai apprécié d’en découvrir un peu plus au fil des pages, en même temps que le personnage principal. Cependant, elle a soulevé un certain nombre de questions qui n’ont pas trouvé de réponse dans ce premier tome, ce qui m’a un peu frustré. Je suis  restée sur ma faim. J’espère sincèrement qu’elle y répondra dans la suite !

Ma lecture aurait été beaucoup plus agréable si l’auteure ne s’était pas perdue en chemin. A partir du moment où Ember développe des sentiments à l’égard de Caden, pour moi c’était fini. Il se passe encore des choses intéressantes mais elles sont reléguées au second plan voire complètement inexistantes face aux hormones de notre héroïne. Ainsi, si j’ai trouvé la première partie plutôt bonne, j’ai été gênée par l’attitude d’Ember dans la seconde partie. Encore une fois, on nous décrit une héroïne qui se veut forte, libre et indépendante mais dont toutes les décisions finissent par tourner autour du protagoniste masculin (Caden). Dès le début j’ai senti le truc venir mais j’espérais que Laura Thalassa ne tomberait pas dans ce piège. Franchement, amis auteurs si vous me lisez, ça devient fatiguant. Arrêtez de nous vendre des héroïnes fortes alors que celles-ci, à partir du moment où elles rencontrent un homme, ne pensent plus qu’à lui enlever son slip et à lécher les cicatrices de son corps nu. Stop ! Une femme indépendante n’a pas  besoin de se faire protéger par son mec. Encore une fois, mon féminisme en a pris un coup (décidément, pas de chance avec mes dernières lectures). Bref. Je vous parlais un peu plus haut de répétitions fatigantes. Dans la seconde partie du roman, là où le suspense est à son comble et où Ember découvre un certain nombre de choses inquiétantes par rapport au projet, l’auteure a choisi de nous balancer une série de scènes de fesses totalement inutiles et toujours détaillées de la même façon. C’est redondant et j’ai plus d’une fois lâché quelques soupirs d’exaspération. On passe donc par des hauts et des bas, chaque scène intéressante étant rapidement interrompue par une partie de jambes en l’air, alors que j’aurais préféré qu’on rentre plus dans les détails concernant toutes ces découvertes.

Je n’ai pas adhéré à tous les personnages du roman. Desiree m’agace car l’auteure n’a pas cherché à vraiment expliquer son comportement et ça me frustre de ne pas mieux comprendre ses réactions. J’aurais également aimé qu’elle développe plus le personnage d’Adrian. Ember est une héroïne qui a de bons et de mauvais côtés. Dans l’ensemble, mis à part le fait qu’elle soit trop souvent contrôlée par ses hormones, je l’ai trouvé intéressante. Je pense que le personnage que j’ai préféré est celui de Caden, bien que je le trouve bien trop superficiel dans les premiers chapitres. Finalement mystérieux et touchant, j’espère en découvrir encore un peu plus sur son passé dans le second tome.

En résumé, on partait avec de très bonnes idées et on s’est un peu égaré en cours de route avec une romance beaucoup trop présente. C’est malheureux ! Malgré un avis un peu mitigé, je suis quand même suffisamment intriguée pour me laisser tenter par le tome 2, quand celui-ci sera d’actualité. J’espère que nous aurons des réponses à toutes nos questions et que l’auteure se décidera à laisser un peu de côté les hormones de son héroïne. Je vais lui mettre un petit 14 d’encouragement. Peut mieux faire ! J’en attends plus pour la suite.

14/20

Alors, tentés ?

Plein de bisous !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

13 réflexions au sujet de « The Vanishing Girl – Laura Thalassa. »

  1. Oh c’est domage que ton avis soit mitigé ! Mais j’avoue que les héroïnes qui se veulent indépendant et au final sont en mode  » in love & sex » c’est un peu… gavant au bout d’un moment xD
    Par contre la couverture est juste magnifique, ça donne envie de l’acheté en tout cas juste pour avoir un si jolie livre-objet

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que la couverture est très belle ! Dommage que le reste soit plus mitigé ^^
      Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à en avoir ras-le-bol de ces héroïnes en mousse x)

      J'aime

  2. J’avais flashé sur la couv’ mais quand j’ai vu la maison d’édition, ça m’avait un peu refroidi… A tort ou à raison, je ne sais pas ^^
    Tu m’as fait rire mais je suis d’accord avec toi à propos des héroïnes fortes qui finalement se laissent bouffer par leurs hormones… Si l’auteur tient à inclure une histoire d’amour, pourquoi pas mais il existe un panel de sentiments amoureux et d’histoire d’amour énorme quand même !
    Merci pour cette critique ! J’avais mis ce titre à l’écart et je pense que je vais l’y laisser après t’avoir lu !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est la première fois que je lis un livre publié par AmazonCrossing, je ne connaissais pas pour être honnête ^^
      C’est vrai que la couverture est jolie, dommage que le reste ne suive pas haha.
      Il existe effectivement d’autres manières de faire vivre une histoire d’amour.. Par petites touches ça ne me dérange généralement pas. Mais là j’ai plus l’impression d’avoir lu une romance qu’un roman fantastique :/

      Aimé par 1 personne

  3. Ton avis rejoins bien le mien, c’était vraiment un livre très brouillon et mal ficelé et c’est dommage car l’idée de départ + les premiers chapitres étaient chouettes :S Comme tu le soulignes, à force de vouloir nous coller des histoires d’amours dans tous les coins, les auteurs se perdent dans leurs récits !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vraiment fatigant ces histoires d’amour, on perd tellement rapidement le fil de l’histoire ! Personnellement, j’estime que si je ne lis pas un livre qui s’affilie au genre de la romance, c’est que je n’ai pas envie d’en trouver toutes les trois pages.. Ici, je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir lu un roman fantastique :/

      Aimé par 1 personne

      1. C’est effectivement très rare. C’est pour ça, si on veut de l’amour, et bien on se tournera vers de la chick-lit et puis voilà ! Ce n’est pas ce qu’on cherche en ouvrant un roman fantastique 😦

        Aimé par 1 personne

  4. Je ne suis pourras spécialement tentée pur le coup. Les défauts que tu pointes, entre répétition et éparpillement, risquent d’avoir raison de la patience. J’avais pourtant hésité à le demander, mais je pense que j’ai bien fait.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s