The November Criminals -Sam Munson.

Coucou les paupiettes !

Aujourd’hui, je vais vous parler du roman que j’ai terminé hier dans le métro : The November Criminals, premier roman écrit par Sam Munson et publié initialement en 2010. Il n’a été traduit que cette année en français et publié chez Hachette. J’ai appris ce matin qu’une adaptation cinématographique était en cours depuis 2015. Cependant, aucune date de sortie n’a encore été annoncée et aucun trailer diffusé. Tout ce que je suis en mesure de vous dire, c’est que Chloë Grace Moretz et Ansel Elgort jouent les deux personnages principaux.

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Hachette pour avoir accepté de m’envoyer ce roman !

Addison Schacht, 18 ans. Je deale un peu d’herbe, mais bon, à mon échelle, rien de bien méchant. Je ne glande rien au lycée, mais à mon niveau, ça n’a rien d’étonnant. De toute façon, ce qui vous intéresse, c’est ce qui s’est passé, tout a commencé le jour où Kevin Broadus, un type du lycée, a été abattu. Le jour où, parce que tout le monde s’en foutait, j’ai décidé d’enquêter, avec pelle, ma pote  » et plus si affinités ». Après, si vous voulez connaître la suite, il va falloir vous accrocher.

couv714575141

En finissant le roman, le premier truc qui m’est passé par la tête est « Ah. Ok. ». J’avoue que mon avis est plutôt mitigé, j’ai trouvé cette lecture décevante et ce pour plusieurs raisons.


Tout d’abord, j’ai eu beaucoup de mal avec l’écriture de l’auteur. Enfin.. Je ne sais pas si le problème vient de l’auteur ou de la traduction. Un peu des deux je pense. Le récit est très confus, on s’emmêle très facilement les pinceaux. On passe du coq à l’âne d’un paragraphe à un autre, ça ne rend pas la lecture particulièrement plaisante. J’ai également trouvé le ton employé assez condescendant, désagréable (à l’image du personnage principal) et inutilement vulgaire. Les « putain », « mec », « meuf », etc, à tout bout de champ sont rapidement fatigants. On sent qu’Addison s’adresse à quelqu’un mais on ne sait pas vraiment à qui (on le découvre sur la fin et, croyez-moi, c’est franchement risible). Cela dit, pendant les 3/4 du roman, on comprend qu’il raconte son histoire mais on ne sait pas s’il s’adresse à nous (et là en tant que lecteur j’apprécie moyennement de me faire insulter toutes les dix pages) ou à quelqu’un d’autre.. Ou même à personne. C’est vraiment très flou. Malgré son langage très coloré, j’ai tout de même trouvé l’écriture de Munson fade, plate. On ne ressent aucune tension, aucun suspense alors que le roman est censé être un thriller.
Les personnages ne m’ont franchement pas impressionné. Je ne me suis pas du tout attachée à eux. Comme je l’ai mentionné plus haut, Addison est un jeune homme détestable, désagréable, très condescendant. Pelle (on en parle de ce surnom ?) ne m’a pas fait plus forte impression. Je n’ai pas compris le sens de leur relation, de leur espèce de pacte bizarre qui, à leur âge, est tout simplement ridicule. Je n’ai pas non plus vu son intérêt dans le cadre de l’histoire. Concernant les personnages secondaires, ils étaient tous fades et sans intérêt. Noel, David, le père d’Addison, les profs, même les flics.. Vraiment, ils m’ont tous laissé de marbre.
Venons-en maintenant à l’intrigue. Personnellement, à l’heure actuelle, je cherche encore à comprendre l’intérêt de ce roman. Un jeune dealer fan de L’Enéide qui décide de mener l’enquête avec son plan cul (excusez ma vulgarité) sur un meurtre commis sur un camarade noir qu’il connaissait peu voire pas du tout… Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai lu. Déjà, l’histoire n’avance pas. L’enquête passe rapidement au second plan pour mettre en avant un « héros » qui passe son temps à faire des apartés sur ses traductions latines, fumer des joints, ses séances galipettes ou pour cracher sur ses camarades de classe. L’enquête devient juste une toile de fond, un moyen d’amener le personnage principal à nous parler d’une tonne de choses complètement inintéressantes. La conclusion arrive comme un cheveu sur la soupe, répond plus ou moins aux interrogations soulevées tout au long du roman mais ne révèle rien d’exceptionnel. C’est vraiment plat du début à la fin. Je ne suis jamais vraiment rentrée dedans. Le « il va falloir vous accrocher » du résumé, je l’attends toujours.

L’ensemble est donc décevant, sans véritable intérêt, mal amené. Je n’ai pas été convaincu par ce premier roman de Sam Munson, je ne sais pas si je regarderai le film (probablement que si, juste pour voir ce qu’ils ont réussi à en tirer). En tout cas je ne le recommande pas.

08/20

On se retrouve demain pour un petit tag 🙂

Des bisous !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

4 réflexions au sujet de « The November Criminals -Sam Munson. »

    1. D’après ce que j’ai pu voir sur Netgalley et sur les réseaux type Livraddict ou Babelio, les avis sont franchement mitigés donc effectivement je pense que tu peux passer ton chemin :/
      Après il se lit vite donc si jamais tu veux tenter ta chance, rien ne t’en empêche 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s