Du livre au film #6 – Bridget Jones’s Diary.

Coucou les paupiettes ! 

Les articles se font un peu rare en ce moment, je suis hyper fatiguée et j’ai beaucoup de choses à préparer pour mon service civique. Je vous en parlerai plus en détails à la fin du mois je pense. J’envisage de créer un nouveau rendez-vous où je vous parlerai des livres que je vais être amenée à lire aux enfants de 3 à 12 ans, et des activités que j’organiserai autour. Ça avait l’air d’en tenter plusieurs quand j’avais posé la question sur Twitter.

Bref. Mon rythme de lecture a également considérablement ralenti haha. Ça avance lentement mais sûrement. Je vous avais dit que je reprenais la lecture en anglais. Choisir ma première lecture pour le challenge Read in English (Livraddict) n’a pas été facile. Je m’étais lancée dans un bouquin que j’avais emprunté parce que la couverture était magnifique et le résumé plutôt rigolo. Au final j’ai abandonné au bout de 50 pages, c’était impossible à lire, très long, inintéressant. Tout bien considéré, il valait mieux commencer par un truc que je « connaissais », plus léger, plus accessible. Bridget Jones m’est apparu comme une évidence dans la bibliothèque. Je connais le film par cœur, mais je n’avais jamais lu le roman dont il est tiré, c’était l’occasion !

2006

Bridget Jones’s Diary est un roman écrit par Helen Fielding en 1996 (il a presque mon âge haha) et adapté au cinéma en 2001. Le film a été réalisé par Sharon Maguire. Pour ceux que ça pourrait intéresser, Richard Curtis a participé à l’écriture du scénario (pour moi c’est important, en grande fan de Curtis que je suis) !

# Le roman.

Bon Dieu, pourquoi suis-je aussi moche? Dire que je me suis persuadée que je me gardais tout mon weekend pour travailler alors que j’étais simplement en faction devant le téléphone à attendre que Daniel m’appelle. Atroce ! Pourquoi n’a-t-il pas appelé ? Qu’est-ce qui cloche chez moi ?

Bridget a presque trente ans et n’est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde. Comment s’y prendre avec les hommes ?

Par où commencer ? Avec humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d’une génération femmes socialement responsables, financièrement autonomes, affectivement… frustrées ! Une comédie sentimentale, ironique et tendre.

couv122067871

Cet article contient peut-être des spoilers. Mais peut-être que non. J’essaye vraiment d’être le plus général possible, mais je vous dévoile quand même quelques grandes lignes du roman (et du film).

Je pense qu’on connaît presque tous le personnage de Bridget Jones, sa personnalité originale, son humour décalé. Bridget est une jeune femme particulièrement attachante, avec qui j’ai passé un très bon moment.

L’écriture d’Helen Fielding est moderne, facile à lire, accessible à tous pour une première lecture en anglais. Il y a quelques expressions issues de l’argot qui sont un peu plus difficiles à appréhender, mais bon, il suffit d’aller jeter un œil au traducteur/au dictionnaire et hop, c’est réglé. Pour nous raconter l’histoire de Bridget, elle a choisi la forme du journal intime, on retrouve donc des phrases « incomplètes », en mode prise de notes, des abréviations ou des petites choses comme ça. La limite entre le journal intime et le roman est très fine. Pour moi, le côté journal intime permet juste de situer l’action dans le temps et de dresser son petit bilan régime/clope/alcool. Mis à part le flot de sentiments qu’elle partage avec nous au fil des pages, on retrouve beaucoup de dialogues, d’actions qui sont racontées au présent, etc, qui font que ce n’est pas complètement un journal intime (à mon sens). On a quand même le sentiment de faire partie de son intimité, ça nous permet de tisser un lien particulier avec l’héroïne et on a l’impression de la suivre dans ses moindres mouvements, de ressentir tout ce qu’elle ressent.

Ce n’est pas de la grande littérature, mais c’est un roman agréable à lire. Le compagnon idéal pour les vacances ! Pas prise de tête, drôles, les pages défilent et on ne voit pas le temps passer. Les personnages secondaires sont tous attachants à leur manière (à part les couples « d’amis » de Bridget – particulièrement bien représentés dans le film, excellent passage) et apportent quelque chose au roman. Finalement, un certain nombre de choses mises en avant sont réalistes. Ce sont des situations qui ont été vécues et qui le sont encore aujourd’hui. Cela permet de s’identifier beaucoup plus facilement aux différents bonhommes. Forcément, il y a quelques petits détails farfelus mais c’est ce qui donne une touche d’humour à un roman qui, au final, aurait pu être assez déprimant.

C’est un roman que je vous recommande. N’ayant pas lu la version française, je ne peux pas vous dire si la traduction est réussie, si on retrouve le même humour piquant que dans la version originale. En tout cas, si vous voulez vous remettre à la lecture en anglais (ou vous y mettre tout court), c’est un premier roman idéal ! C’est une lecture facile et plaisante, on prend plaisir à lire dans une langue étrangère et c’est le principal.

15/20

# Le film.

Bridget Jones, c’est un film que je connais par cœur. Je l’ai vu et revu, c’est un de mes films doudou. C’est un film drôle, mettant en scène des personnages attachants et, personnellement, je passe toujours un bon moment devant. Certes, il a un peu vieilli. Mais je ne me lasse pas. A mes yeux, c’est un classique, au même titre que Love Actually.

Au casting, on retrouve des acteurs que j’aime beaucoup comme Colin Firth et Hugh Grant (même si ces dernières années, on le voit un peu moins ou dans des films qui cassent pas trois pattes à un canard). Je ne suis pas une grande fan de Renée Zellweger, mais dans ce film elle a un côté naturel, spontané qui me plaît beaucoup. On a plus de facilités à s’identifier à elle, à s’attacher à sa personnalité.

Rares sont les personnes qui n’ont pas vu Bridget Jones, si vous ne l’avez pas vu, n’hésitez pas. C’est un film plaisant, un feel-good movie comme on les aime, qui offre une pause parfois bienvenue pendant une semaine difficile.

2007

Je suis quand même ici pour vous parler de l’adaptation, ne l’oublions pas ! C’est un film que j’adore, rien à redire là-dessus. Mais au niveau de l’adaptation, il y a quelques éléments qui m’ont déçu. Clairement, c’est une adaptation (très) libre. Beaucoup d’éléments ont été modifiés. J’avoue que par rapport à certaines choses, j’aurais aimé que les réalisateurs respectent l’histoire originale, qui aurait pu offrir un résultat encore plus intéressant. Je pense notamment à la mère de Bridget, qui quitte le domicile familial pour se lancer dans une carrière à la télévision et entame une relation un peu floue avec le présentateur (Julian). Dans le livre (SPOILER), elle quitte effectivement le papa de Bridget (personnage très très attachant) pour un Julian, mais Helen Fielding a proposé des rebondissements un peu plus palpitants avec une histoire d’arnaque, de fuite du pays pour le Portugal, de recherche par les flics… Franchement, ça aurait été rigolo de retrouver ça dans le film ! Je note quand même que certains éléments du roman ont été utilisés dans le deuxième film. Par curiosité, je compte donc lire la suite histoire de voir jusqu’où vont ces petites différences.

Dans l’ensemble, les grands axes du roman se retrouvent dans le film. J’aurais peut-être apprécié que les amis de Bridget soient autant mis en avant dans le film que dans le roman. Au niveau de sa relation avec les deux hommes, que ce soit Darcy ou Cleaver, des détails ont été enlevés ou rajoutés (souvent dans le but de rendre les choses plus drôles, d’ajouter un soupçon de ridicule ou de mystère). Darcy est également beaucoup plus présent dans le film (pour mon plus grand plaisir), alors que dans le roman il fait une ou deux apparitions et ne s’impose véritablement que dans les deux derniers « chapitres » (comprenez ici les mois de novembre et décembre), limite comme un cheveu sur la soupe. Le premier roman est très focalisé sur Daniel Cleaver.

Bon, je m’étale, je m’étale. En résumé, l’adaptation présente des points positifs et des points négatifs, comme souvent. Cependant, j’ai aimé les deux versions de l’histoire. Il s’agit d’une adaptation libre et les choix effectués par les réalisateurs ne gâchent en rien l’histoire de Bridget. Je vous recommande les deux, surtout si vous cherchez à passer un moment agréable au chaud sous la couette !

15/20

Avez-vous lu le livre ? Vu le film ? Qu’avez-vous pensé de l’adaptation ?

2008

Je vous fais des bisous !

Advertisements

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

11 réflexions au sujet de « Du livre au film #6 – Bridget Jones’s Diary. »

  1. J’ai adoré le livre et le film. Pour écrire son livre, Helen Fielding s’est inspirée du livre « Orgueil et Préjugés » avec le personnage de Darcy (qui a le même nom dans les deux romans) et dont Bridget se méfie au premier abord comme Elizabeth Benett. Daniel Cleaver quant à lui nous rappelle le personnage de Wickham. C’est marrant car Colin Firth a joué le rôle de Darcy dans la mini-série « Orgueil et Préjugés » et dans « Bridget Jones ».

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore le film que j’ai vu des tonnes de fois! Je me laisserai bien tenter par le livre aussi… En plus à chaque fois je me dis que ça doit être chouette à lire en anglais. Je l’avais emprunté à Londres, commencé et beaucoup apprécié mais je n’ai pas aller bien loin avec les cours, le tourisme etc haha
    Il faudra que je ressente l’expérience, mais en ce moment avec le concours je suis complètement à l’ouest, j’ai l’impression que ça fait des lustres que je n’ai pas ouvert un livre.

    Aimé par 1 personne

  3. Pour le moment je n’ai vu que le film (une tonne de fois)
    J’ai peur d’ailleurs qu’à présent en lisant le livre je ne puisse me détacher du film.
    Merci pour cette chronique !!

    ps : J’ai fais un petit itw de Kim du blog by Kimysmile et elle t’a cité dedans 🙂

    Bon dimanche

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’avoue que ça me faisait un peu peur aussi au début, mais finalement les différences entre le film et le roman ne m’ont pas gêné tant que ça 🙂
      Merci pour ton commentaire 😉 Je vais aller voir l’interview de suite !
      Bon dimanche !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s