Petite leçon d’histoire : Mr Selfridge.

Coucou les paupiettes !

Ça fait un moment que je n’ai pas donné de petite leçon d’histoire ! Il était temps. Il y a quelques mois, j’ai dévoré la série Mr Selfridge (dont on entend pas assez parler, qu’on se le dise), où chaque épisode est une invitation à aller vérifier si oui ou non ces événements sont bien arrivés.

mr-selfridge-ep-2

Mr Selfridge est une série britannique (on ne change pas une équipe qui gagne), produite par ITV et diffusée depuis 2013 il me semble. Les trois premières saisons sont plutôt  passionnantes et la série a été renouvelée pour une dernière saison en mars dernier, saison que j’ai binge watché à la fin de la rédaction de mon mémoire.

Je vais quand même vous faire une critique en bonne et due forme de cette série (faut pas déconner). On y suit donc un homme d’affaires américain, Harry Gordon Selfridge, qui s’installe à Londres avec sa femme, sa mère et ses enfants pour ouvrir un grand magasin sur Oxford Street (pour ceux qui sont déjà allés à Londres, vous savez bien entendu ce qu’est Oxford Street). Historiquement parlant, la série débute en 1909 et se déroule sur une vingtaine d’années, comprenant la Première Guerre mondiale. On suit également  pendant un certain nombre d’épisodes Agnes Towler, une jeune vendeuse qui deviendra en quelque sorte la protégée de Selfridge.

La série est bien évidemment basée sur des faits réels, sinon je ne vous en parlerai pas ici, avec quelques enjolivements (pour plus de dramaaaa). Selfridge va révolutionner la conception des grands magasins londoniens et va être admiré comme jalousé par beaucoup de personnes. La série raconte donc l’ascension de son magasin, comment il a changé les règles de la consommation et en parallèle sa vie plutôt.. intense. Histoire, mode, stylisme, coups bas, amour, guerre.. Beaucoup de thèmes sont abordés, ce qui en fait selon moi une série très prenante. Vous vous en doutez bien, je la recommande vivement, même si elle a quelques petits défauts (qui n’en a pas en même temps ?).

oxford-street-1908-selfridges-london

Selfridges en 1908.

image

Selfridges en 1931.

header_selfridgeslon

Selfridges aujourd’hui.

Si les trois premières saisons m’ont passionnées, j’avoue que j’ai trouvé la dernière un peu en-deçà du reste. Elle est beaucoup plus sombre et Selfridge m’a énormément saoulé. La série est globalement entrée dans une sorte de cercle vicieux, un schéma où le personnage principal répète encore et toujours les mêmes erreurs et c’est un tantinet lassant. Par ailleurs, un certain nombre de personnages disparaissent au fil des saisons, remplacés par des personnages intéressants mais pas du tout approfondis (Jimmy Dillon et Tilly Brockless par exemple). Ils ne sont là que pour servir les quelques personnages principaux qui subsistent. J’ai aussi trouvé la fin un peu bâclée, on a plus ou moins des conclusions pour chaque personnage (bonnes ou nettement moins bonnes), mais j’ai le sentiment que tout s’est fait très vite, trop vite, et qu’on essaye juste de nous donner une fin parce qu’il en faut une.

Mais mais mais, je réitère que les trois premières saisons sont bonnes, les acteurs sont excellents. J’ai adoré m’immerger dans les années 20, les tenues, l’ambiance, la musique.. Sans oublier les diverses personnalités mises en scène. C’est une série historique qui change et franchement ça fait du bien. Ce sont des épisodes que l’on connaît plutôt mal mais qui ont quand même une grande importance puisqu’ils ont influé sur notre manière de consommer aujourd’hui. Bien que ce soit traité un peu en diagonale, la série aborde également le travail féminin à cette époque, comment la femme devait quitter son travail définitivement une fois qu’elle était enceinte, comment étaient perçues les femmes ambitieuses, ne voulant pas fonder une famille.. J’aurais vraiment aimé qu’ils creusent un peu plus par là, parce qu’il y a des choses à dire ^^

Ce n’est pas la meilleure série de tous les temps, mais elle est plutôt courte (40 épisodes), elle se laisse bien regarder, je l’ai trouvée prenante et historiquement très intéressante.

Maintenant, si vous le voulez bien, je vais décortiquer quelques petites choses.

mr-selfridge-group-shot

Cet article contient des spoilers (historiques mais quand même).

Vous êtes prévenus !

73414710_mr_selfridge_series_2_ep3_16

Tout d’abord, le personnage de Selfridge. La série nous décrit un homme ambitieux, qui a commencé au plus bas et qui a gravi les échelons petit à petit, jusqu’à devenir chef d’entreprise en Angleterre. Effectivement, Selfridge a quitté l’école à l’âge de 14 ans. Il a travaillé durant 25 ans pour le grand magasin Marshall Field’s, qui appartient aujourd’hui à Macy’s. La série nous dépeint également un homme encore marqué par l’absence de son père, qui après la guerre civile américaine aurait fait le choix de ne pas rentrer chez lui. Ces événements sont effectivement bien réels, et Selfridge a réellement vécu avec sa mère pour le reste de sa vie.

14-westendlothario-gt

Harry Gordon Selfridge en vrai. Beau gosse t’as vu !

Le jeune homme épouse Rose Buckingham à la fin des années 1880. Petit aparté sur Rose Selfridge, dont le personnage joué par la magnifique Frances O’Connor est une artiste (amateur) assez effacée mais au coeur énorme, toujours prête à aider les plus démunis. Rose en réalité n’était pas peintre, elle était musicienne. Elle avait apparemment un don pour la harpe. En tout cas elle était passionnée par les arts, ce qui s’avérera très important dans le développement du magasin de son mari par la suite.

mast-selfridge-characters-rose-hires

Enfin bref, le jeune couple aura quatre enfants (cinq techniquement, mais un garçon est décédé en bas âge), vivra à Chicago durant quelques années avant de déménager en Angleterre, où Selfrige décide d’investir 400.000 livres en 1906 pour construire son propre magasin, qui ouvrira ses portes en 1909. En parallèle, il est également réputé pour fréquenter des maisons closes et pour son amour du poker. Cet amour des femmes et du jeu est largement représenté dans la série, ne montrant pas toujours ce grand homme sous son meilleur jour.

Deuxième petit aparté sur Rose.. Son « amant » Roderick Temple n’a probablement jamais existé. Supposé artiste un peu bohème pour qui Rose Selfridge a un petit crush car elle se sent délaissée par son mari (en même temps, elle a pas tort). Ce mec n’existe nulle part. Aucun artiste ne répond à ce nom et Rose Selfridge n’était apparemment même pas au courant que son mari la trompait (ça me paraît un peu gros quand même mais bon), elle était donc fidèle. Il fallait bien créer du drame quelque part.

Harry Selfridge est un opportuniste. Il faut savoir que dans presque chacun des épisodes, une personnalité de l’époque est introduite, généralement le temps d’un épisode. Ces personnalités étaient débauchées par Selfridge pour faire une apparition ou une performance dans le magasin, il faisait de la publicité pour ces événements et tout cela attirait les foules. Il était pas bête, ça a bien marché pour lui et ça a grandement contribué au succès de son magasin. Ainsi, dans la série, nous avons pu voir par exemple :

150116_xj0g9_monsieur-selfridge-17jan_sn1250

Louis Blériot – Pionnier de l’aviation française, il est le premier à traverser la Manche en avion en juillet 1909. Selfridge a réussi à faire venir plus de 12.000 personnes dans son magasin en exposant l’avion avec lequel Blériot avait accompli cet événement historique. Est-ce que l’aviateur était effectivement là à signer des autographes, je ne sais pas. Mais en tout cas, une rencontre entre les deux a forcément due être organisée afin de se mettre d’accord sur les détails d’une telle exposition.

arrival

bleriot at selfridges

Anna Pavlova – Ballerine russe, elle est considérée comme la meilleure danseuse de ballet classique de l’histoire. Pour faire plaisir à sa femme et à ses filles, Selfridge invite la danseuse à se produire dans le magasin. En réalité, Selfridge et sa femme ont vu la danseuse lors d’une performance privée et pas forcément dans le magasin. De plus, il semblerait qu’Anna Pavlova ait été vue à plusieurs reprises au bras de Selfridge (lorsque sa femme était en voyage aux États-Unis, le chenapan) alors que cet aspect n’est pas abordé dans la série.

mr_selfridge

Sir Arthur Conan Doyle – A-t-on encore besoin de présenter ce grand monsieur, à qui nous devons le génial Sherlock Holmes ? J’espère pas en tout cas.. Mr Doyle, au cours de sa carrière, s’est beaucoup intéressé au spiritualisme et à la possibilité de communiquer avec l’au-delà. Il est introduit dans un épisode où est organisée une séance de spiritisme pour les employés du magasin par Rex Crennell (supposé ami de Doyle). Cette séance de spiritisme n’a vraisemblablement jamais eu lieu, et la lecture de Sherlock au milieu du département accessoires non plus. Dommage !

mr-selfridge-famous-visitors-feature-images_04_655-x-290

Sir Ernest Shackleton – Ernest Shackleton est un explorateur présenté le temps d’un épisode dans la série. Il est reconnu comme l’un des plus grands explorateurs britanniques de l’Antarctique. Dans l’épisode 9 de la première saison, il vient parler de son expédition Endurance, durant laquelle il a fait demi-tour pour sauver ses hommes. L’expédition a eu lieu en 1911 et le bateau s’est retrouvé bloqué dans la glace, il n’y a eu aucune perte. Il apparaît pour une conférence de presse, mais aucun moyen de savoir si ça s’est réellement passé ou pas et si Selfridge connaissait l’explorateur (et jouait avec lui au poker haha).

sir-ernest-shackleton

Le Roi Edward VII – Et oui, même le roi vient faire son shopping chez Selfridges ! Il fait son apparition dans le final de la saison 1, venant visiter le magasin après sa fermeture. Je n’ai pu trouver aucune preuve que tout ceci s’était réellement passé. Cela dit, il me semble logique que Harry Selfridge ait rencontré le roi vu qu’il possédait un des plus grands magasins de la capitale (et donc du pays). Après est-ce que ce dernier est venu en personne à Oxford Street.. Tout est possible !

king-edward-vii-visits-store

Mabel Normand – Actrice que l’on voit dans le courant de la saison 2, elle a pas mal travaillé avec les Keystone Film Studios et avec Mark Sennett. Elle a joué dans un grand nombre de films muets. Leur apparition dans l’épisode 8 n’est que fiction, ils n’ont pas de lien particulier avec Selfridge.

screen-shot-2016-03-22-at-12-59-07-pm

mr-selfridge-famous-visitors-feature-images_01_655-x-290

Jeanne Lanvin – Invitée de marque dans la troisième saison, Jeanne Lanvin vient présenter sa nouvelle collection au Selfridges. J’avoue ne pas savoir si Mme Lanvin est venue jusqu’à Londres, mais en tout cas les produits Lanvin sont toujours vendus dans le magasin aujourd’hui !

hunter_2

Alberta Hunter – Chanteuse de blues et de jazz, elle fait une première apparition dans le club de Victor Colleano au début de la quatrième saison. Elle viendra ensuite chanter dans le magasin et sera retransmise live à la radio. Elle était une star internationale, chantait aussi bien à Londres qu’à New York dans les années 1920 et 1930, mais je ne suis pas sûre qu’elle ait vraiment réalisé une performance dans le Selfridges.

399711-the-dolly-sisters

Les Dolly Sisters – Les soeurs jumelles, Rosie et Jenny, sont des showgirls qui rencontrent Selfridge en 1925. Elles ont elles aussi un penchant pour le jeu et les dépenses extravagantes, que Selfridge sera suffisamment con pour assumer. Il remboursera un certain nombre de leurs dettes. Il aurait eu une aventure avec les deux, surtout avec Jenny, qu’il aurait même souhaité épouser.. En tout cas, les deux soeurs ont largement contribué à sa ruine. S’il était un grand fan de cinéma, Selfridge n’aurait jamais financé de film. Cependant, le magasin a vraiment servi de lieu de tournage pour la comédie Love on Wheels, en 1932. Les Dolly Sisters n’ont pas du tout joué dans ce film, mais plusieurs employés ont fait une apparition dedans.

high

Elizabeth Arden – Surnommée la « Dame en rose » (qualificatif largement justifié dans la série), Florence Nightingale Graham est une femme d’affaires importante dans l’industrie cosmétique. Elle est à la tête d’un empire de la beauté dès le début du XXème siècle et vendait ses produits en Europe et aux États-Unis, ce qui en fit une des femmes les plus riches au monde. Entre 1910 et 1920, elle créa une collection de poudres et de rouges  pour les joues. Dans la vraie vie, Elizabeth Arden était amie avec Selfridge et ses produits ont effectivement rapidement trouvé leur place au département beauté du magasin.

mr-selfridge-famous-visitors-feature-images_05_655-x-290

fec7dd37c629b9f30771957ec418403a

Alan Alexander Milne – Nous devons à ce cher monsieur les aventures de Winnie L’Ourson, qu’il a publié en 1926, période couverte par la série. La fille de Selfridge, Rosalie, organise une lecture par l’auteur pour un groupe d’orphelins. Si la scène est toute attendrissante et pleine de bons sentiments, elle n’a jamais eu lieu. Ça aurait pu, mais non. Cependant, Selfridge étant ami avec de nombreux auteurs, il y a eu un certain nombre de lectures dans son magasin. Les producteurs ont simplement choisi de nous montrer celles qui ne se sont jamais déroulées x)

3066786506_7cfb8b0dd9_o

La fille ainée de Selfridge, Rosalie, s’est vraiment mariée avec Serge de Bolotoff, passionné d’aviation (il serait apparemment le cinquième homme au monde à voler dans un avion). Ils ne se sont pas du tout mariés au magasin par contre, mais dans la chapelle de l’ambassade russe à Londres. Ils ont eu une fille, Tatiana. Selon la fille de Tatiana, son arrière-grand-père n’était pas du tout un homme à femmes (il y a quand même beaucoup de témoignages qui tendent à prouver le contraire mais bon) et il ne se serait jamais laissé pousser une barbe. Mais elle admet qu’il a eu une vie plutôt mouvementée.

gallery_uktv-kara-tointon-mr-selfridge-series-3-2

Gordon a également vraiment épousé une employée du magasin, Charlotte, vers 1924. Mais ce mariage a été gardé secret jusqu’en 1940 (ce qui n’est pas le cas dans la série, bien que Selfridge exprime clairement sa honte au début). Ils ont eu quatre enfants.

a8b4e5c8db92d74d678dab9de6a85a89

Violette a, pour sa part, épousé le Vicomte Jacques de Sibour, aviateur en qui Selfridge placera sa confiance pour se lancer dans l’aventure de l’aviation (il était persuadé que l’avion représentait l’avenir et serait un vraiment bon business.. et on peut dire qu’entre De Bolotoff et Sibour, c’est difficile de dire qu’il ne mettait pas toutes les chances de son côté).

selfridge-s3-characters-jacques-1-hires-crop-648x327

Selfridge est probablement le premier à avoir autant investi dans la publicité, et ce dès l’inauguration de son magasin, aujourd’hui reconnu comme une des grandes cathédrales du shopping. Il a révolutionné la façon d’acheter, en intégrant rapidement le prêt-à-porter et le maquillage (mal vus à l’époque) au magasin, ce qui a bien évidemment fait scandale à l’époque.

« It’s a all new way for women to shop, I love it »

Le shopping est devenu une expérience, aucune obligation d’achat mais une forte incitation, l’installation d’un bureau de poste, d’un restaurant, d’un espace de lecture fait du Selfridges une destination plus qu’attrayante et très novatrice. Il ouvrira également un département dédié aux nouvelles technologies, très innovateur à l’époque !

Concernant le bâtiment en lui-même, on ne peut pas parler de Selfridge sans évoquer The Queen of Time, la statue qui se trouve (toujours aujourd’hui) en devanture du magasin et qui est mise à l’honneur dans un épisode au début de la quatrième saison. La statue a été dévoilée au grand public en 1931 (et non en 1928). Elle a été réalisée par Gilbert Bayes, sculpteur anglais renommé. Elle fait un peu plus de 3 mètres de haut et a été taillée dans du grès de Doulton (Doulton Stoneware) recouverte de bronze et décorée avec de la faïence bleue.

queen-of-time-250

Pour finir, les folles dépenses de Selfridge lui ont réellement coûté son magasin, toute sa vie. Il se fait dégager en 1941. Il n’est cependant pas remplacé par son fils, comme le montre la série, puisque ce dernier a quitté l’Europe en 1939 pour retourner aux États-Unis avec sa famille suite à la perte de contrôle de son père sur Selfridges. Il ne part pas non plus découvrir le monde avec Lady Mae (dont je ne suis pas certaine de l’existence réelle dans la vraie vie du passé) puisqu’il perd tout son argent, va vivre avec sa fille et son beau-fils et meurt quelques années plus tard à l’âge de 90 ans. Alors, il y a dû y avoir un petit problème de chronologie dans la série puisque ça sous-entendrait que Selfridge s’est fait virer à 84 ans (il a loin d’avoir 84 ans dans la série haha) et qu’on n’entend pas du tout parler de la Seconde Guerre mondiale dans la série.. Ils ont viré un certain nombre d’années dans l’histoire, probablement pour accélérer un peu les choses.

Fiou.. Sacré leçon d’histoire haha. Cet article m’a vraiment pris du temps mais j’ai appris tellement de choses sur tout ces personnages. C’était génial ! J’espère vous avoir appris quelques petites choses ou, au moins, vous avoir donné un petit peu envie de découvrir cette série dont on parle trop peu.

A bientôt.

8fbe865bf09bd0f1536926462b651802

Je vous fais des bisous !

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

16 réflexions au sujet de « Petite leçon d’histoire : Mr Selfridge. »

  1. Waouh long cet article mais très intéressant ! J’ai vu les 3 premières saisons et j’ai beaucoup aimé même si ce n’est pas un énorme coup de cœur ! Les costumes sont très beau et l’histoire est pas mal mais j’ai eu un peu de mal avec le personnage de Selfridge…
    Bref tes rapprochements historiques sont très intéressants, j’étais moi même allée faire quelques recherches car je trouve que tous ces évènements poussent à la curiosité de savoir si c’est vrai ou pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il est long haha x)
      Ce n’est pas un coup de coeur non plus mais c’est effectivement une série intéressante. Heureusement que le personnage de Selfridge est encadré par une belle équipe sinon je pense que je n’aurais pas tenu. Il est parfois un peu difficile à cerner (et à supporter).
      Merci en tout cas, ça me fait plaisir 🙂
      Des bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. Super article, vraiment très intéressant d’autant que c’est une série que j’aime beaucoup ! Je trouve la thématique des grands magasins vraiment sympa parce que comme tu notes un certain nombre de ses idées ont encore aujourd’hui un impact dans notre société 🙂 Mes moments préférés sont justement les événements culturels qui ont lieu au magasin !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! C’est vrai que les événements culturels sont plutôt excitants dans la série.. Je pense que c’est ça qui manque le plus à la saison 4, c’est probablement pour ça que je l’ai trouvé moins bonne. Elle est trop tournée vers les Dolly Sisters et l’argent ^^

      J'aime

  3. Excellent article ! Je suis positivement ravie que tu l’aies fait. J’avais commencé à regarder la série mais je n’ai pas pu suivre à cause de Monsieur que cela ne passionnait pas; Néanmoins je compte rattraper cette erreur cet été. Merci de m’avoir éclairée avec cette chronique très fournie qui m’évitera bien des recherches.

    Aimé par 1 personne

  4. Hey nouveau décor !!! C’est très joli j’aime beaucoup 🙂 Je ne connaissais pas Mr Selfridge mais j’aime beaucoup les séries « historiques » je pense que ça peut me plaire. Merci !

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour,
    je viens d’achever la saison 4… Eh bien, même si je reconnais que ce n’est pas la meilleur elle boucle bien cette série. Ton article est passionnant et très complet. C’est une série que je recommande largement autour de moi, car c’est une des rares qui se base sur des faits réelles (hors série historique sur des rois/reines). Au fait il me semble que dans la série il n’y a pas d’erreur à propos du mariage, il n’est pas célébré à Selfridge mais bien dans une église, c’est le cocktail que nous voyons se dérouler au Palmerais. Bon je viens de découvrir ton blog, je file lire d’autres articles.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s