Du livre au film #1 – Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Bonjour les amis !

En cette semaine de rentrée, je vous présente ma nouvelle catégorie : Du livre au film, dont j’avais évoqué la future existence (maintenant donc) dans le dernier Point Culture. J’ai choisi d’inaugurer la catégorie en vous présentant une de mes lectures favorites de l’été, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, et son adaptation cinématographique, que j’ai (beaucoup) moins kiffé.

Commençons avec le roman, écrit par Jonas Jonasson : 

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, Allan Karlsson s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats… Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Cet article contient peut-être des spoilers. Mais peut-être que non. J’essaye vraiment d’être le plus général possible, mais je vous dévoile quand même quelques grandes lignes du roman (et du film).

Je ne sais pas si j’ai encore besoin de présenter ce roman dont on nous a tant rabâché les oreilles. Mais bon, sait-on jamais ! J’ai moi-même failli passer à côté d’une jolie découverte.

Allan, gentil petit vieux de 100 ans un peu dangereux, décide de s’enfuir de sa maison de retraite. Il arrive à la gare, « vole » une valise, et tout part en cacahouètes (oui, je suis quelqu’un de poli.. des fois). S’ensuivent environ 400 pages de grand n’importe quoi, ponctuées par des flash-backs assez hallucinants dans lesquels on découvre qu’Allan est la personne grâce à qui on va probablement tous mourir un jour, le créateur de la bombe nucléaire. On apprend aussi qu’il est aussi celui qui l’a partagé avec le monde entier (plus ou moins, à quelques pays près). On découvre donc une histoire totalement différente de celle qu’on nous a appris au lycée, où les dirigeants de ce monde semblent s’être engagés dans un concours pour désigner le plus ridicule d’entre eux.

Dans le « présent », on traverse au jour le jour la Suède « road-trip style« , à la rencontre de nouveaux personnages hauts en couleurs. C’est sympa, on rigole bien, c’est cool. Des fois y a des gens qui meurent. HAHA, maintenant ça t’intrigue hein !

Je ne vais pas vous spoiler tout le roman, bien que j’en ai très d’envie, donc je vais me contenter de fortement vous en recommander la lecture. Il se lit plutôt vite, il est décalé, drôle, farfelu. La fin est vraiment bien tournée, je ne m’y attendais pas tout. Certains passages historiques sont un peu longuets, mais ça n’a pas gêné ma lecture.

Je trouve que Jonas Jonasson a vraiment su exploiter son idée jusqu’au bout, dans la limite du raisonnable (contrairement à L’analphabète qui savait compter – qui n’est même pas analphabète). Il a également su oser. Il a osé réécrire l’histoire. Bien sûr il n’est pas le premier à le faire. Mais là je suis obligée de lui tirer mon chapeau pour son originalité !

16/20

(Avoue t’as lu en diagonale et les mots en rouge t’ont donné une vision totalement différente du roman, ou pas, au pire c’est pas grave)

Et maintenant.. Le film ! 

Voici plusieurs raisons de vous abstenir de regarder le film, et de se contenter de lire le roman. Ou alors faites l’inverse, mais venez pas pleurer après.

Vous pouvez vous contenter de la bande annonce. Elle résume absolument tout le film. Mais en mieux.

  • C’est un film suédois. Les probabilités de le voir en VOST sont quasi-nulles. Vous allez donc devoir vous taper un film suédois avec un doublage français merdique. Ou un doublage anglais. Ou pire, un doublage québécois (personne ne veut ça, si ?).

  • Donc voilà, je me suis tapé une adaptation où non seulement les voix ne correspondaient pas du tout aux bonhommes qui parlaient (mais ça c’est la base d’un doublage), mais en plus les bonhommes qui parlaient n’auraient jamais dû ressembler à ça. Jamais.
  • La sélection complètement aléatoires de passages dans le roman. Je n’ai pas compris pourquoi le réalisateur a choisi certains morceaux plutôt que d’autres. Mais ses choix n’étaient pas judicieux. Le roman est une mine d’or. Et le mec il s’est dit « tiens, je vais choisir les passages les plus pourris et les coller ensemble ». Conséquence : le film parait long. Trop long.
  • Les acteurs choisis ne correspondent pas à l’image qu’on s’en fait dans le roman (enfin ça, c’est souvent le cas), à part peut-être pour Gunilla. Et son chien. Avoir choisi de garder le même acteur pour le présent et les flash-backs, oui, pourquoi pas. Mais maquillez le mieux que ça quoi. De même, leur façon de parler et le caractère de chacun des personnages semblent complètement différents du roman (mais là j’en veux un peu au doublage, qui fausse peut-être mon jugement).
  • Ils ont réussi à faire d’un roman hilarant un film chiant. Les choses sont dites.

  • Et le PIRE, c’est que malgré la mine d’or du roman, offerte sur un plateau d’argent, ils ont été inventer de nouveaux personnages pour changer la fin. Quel intérêt ? Franchement ? La fin du roman était parfaite. Ce qui m’attriste le plus c’est que l’auteur ait donné son aval.. Une honte.

Quelques bons points ?

  • Quelques scènes rigolotes.
  • On voit de jolis paysages.

En bref, vous l’aurez compris, si vous avez lu le roman : ne regardez pas le film ! Vous serez mortellement déçus et vous soupirerez toutes les cinq secondes, gâchant au passage le film pour la personne à côté.

Néanmoins ! Plusieurs amis n’ayant pas lu le livre ont trouvé le film très bon. Donc pourquoi pas.. C’est peut-être moi qui ait un problème (même si la presse est globalement d’accord avec moi).

Comme je l’ai dit plus haut, à vos risques et périls !

8/20

Et voilà, c’est fini pour la première édition du Livre au film. Je reviens très vite avec un nouveau roman et une nouvelle adaptation (que j’espère meilleure, pour vous comme pour moi) !

Des bisous 🙂 

Publicités

Publié par

Ibidouu

Petite chose à la recherche d'un avenir.

20 réflexions au sujet de « Du livre au film #1 – Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. »

  1. Aujourd’hui j’ai répondu au tag des Liebster Award et c’est toi que j’ai choisi parmi les autres blogs! Si tu ne connais pas trop le principe, je te conseille d’aller faire un tour sur mon blog pour en apprendre plus! Si tu décides de ne pas le faire à ton tour, préviens moi ! Bisous ♡

    J'aime

  2. Aaaaaaah j’adore te lire mdr ! Je suis de plus totalement d’accord avec toi, j’ai pété un câble en regardant le film (c’est le seul moyen que j’avais trouvé pour que mon mec s’intéresse à l’histoire, je passais mon temps à m’extasier sur le bouquin). Nul à chier. (oups) Déçue vraiment par le film mais absolument enchantée par le livre !
    En tout c’est une super idée de rubrique, très intéressante, j’ai hâte de lire tes prochaines reviews !

    Aimé par 1 personne

    1. Aaaah ! Ravie de voir que je ne suis pas la seule à avoir détesté x) J’en avais marre d’écouter mes potes me dire que c’était un film vraiment formidable.
      Et ton copain il en a pensé quoi au final ? Parce que le mien, à force de m’entendre soupirer, ça n’a pas été très concluant XD

      J'aime

  3. Et bien moi, je vais le regarder quand même ! Par principe. ahah

    Mais bon, les adaptations ciné nous déçoivent souvent…

    Ca m’a fait ça avec l’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet. Le livre est magnifique, le film est pourri. Il manque les meilleurs moment etc…

    Impossible à trouver en suédois ? Tu as regardé sur pirate bay ? :/ Parce que, comme tu le sais, JAMAIS oh grand JAMAIS je regarderais un VF ou VA ou n’importe quelle langue sauf sa langue d’origine…

    Merci pour cet article ! Hâte de voir le suivant 😉

    Aimé par 1 personne

    1. On a cherché. Longtemps. Et on a pas trouvé donc on fini par le regarder en français. C’était HORRIBLE.
      Pirate Bay c’est du téléchargement non ?
      Je n’ai ni lu, ni vu l’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet. Mais j’étais bien tentée par le bouquin à un moment !
      Mais t’as raison en soi de le regarder quand même, fais toi ton avis :p Tu l’as lu le livre ?

      J'aime

      1. Oui, c’est du téléchargement. 🙂
        Annnhh il faut que tu le lises. Il est trop biiiiiiien ❤

        Oui, j'ai lu le livre, j'ai bien rit, j'ai adoré, c'était génial. J'en ai un autre de Jonasson qu'il va falloir que je lise 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. J’aime beaucoup ce genre d’article. Je lis beaucoup et bien souvent je rechigne à regarder les adaptations de peur qu’elles soient pas à la hauteur, même si des fois je fais de belles découvertes. En ce qui concerne ce roman, je ne l’ai pas aimé (même pas terminé c’est pour dire), tout comme le film. Je pense que je n’adhère pas tout à ce type d’humour trop décalé à mon goût.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s